Diplômé en Comptabilité, Finance, Audit et Contrôle de gestion, Donald Urbain Indingui est l’initiateur, à Port-Gentil, de l’«Incubateur Multisectoriel de l’Ogooué-Maritime (IMOG)». En lançant, en septembre 2018, la plateforme de financement participatif «IPB Gabon Crowdfunding», le jeune entrepreneur gabonais s’est également lancé un défi plutôt difficile, d’autant que le concept est encore peu connu des Gabonais, dont une partie s’en méfie. Avec Gabonreview, il évoque un outil d’aide au développement basé sur le patriotisme économique et l’entraide.

Donald Urbain Indingui, initiateur de l’«IPB Gabon Crowdfunding». © D.R.

 

Gabonreview : Vous avez lancé, en septembre dernier, «IPB Gabon Crowdfunding». Dites-nous ce que c’est, et dans quel but avez-vous mis en place une telle plateforme ?

Donald Urbain Indingui : IPB Gabon Crowdfunding est un produit/service, c’est aussi un démembrement de la société International Pro Business (IPB Gabon), une entreprise spécialisée dans les relations internationales, la mise en relation d’affaires ou réseautage d’affaires, l’intermédiation financière, la conception et la vente des projets sous forme actionnariale, et la formation. IPB Gabon existe à Port-Gentil depuis 2010, et organise régulièrement des rencontres d’affaires sous forme de forums d’affaires, soirées réseautage, petits déjeuners d’affaires, conférences…

Après de nombreuses rencontres organisées depuis sa création, IPB Gabon a bien compris qu’au Gabon, il est important et urgent d’intensifier la communication, les ateliers, les formation, les forums, sur les notions liées à la culture entrepreneuriale d’une part, mais également sur le sempiternel problème d’accès au financement des projets et surtout, les microprojets d’autre part, d’où la mise en place de son service «IPB Gabon Crowdfunding», dont le but principal est de permettre aux porteurs de projets d’avoir une plateforme de promotion de leurs projets, et de rechercher le financement en ligne, en utilisant le mécanisme du financement participatif qui est encore appelé, le financement par le peuple ou par la foule, de la catégorie de la finance alternative qui fonctionne hors des circuits bancaires.

Ce site web qui n’existe que depuis le mois de septembre 2018, et qui est dédié à la promotion et à la recherche de financement est également pédagogique dans le sens où, contraire à tous les sites web de crowdfunding existant dans le monde, celui de IPB Gabon offre aux porteurs des projets, la possibilité de mieux renseigner leurs projets à travers quelques questions qui leur sont posées, afin de mieux les vendre, et maximiser leurs chances de motiver les donateurs à contribuer.

Donald Urbain Indingui, initiateur de l’«IPB Gabon Crowdfunding». © D.R.

Pour la plupart des Gabonais, le financement participatif est encore mal connu voire mal perçu, en raison de la méfiance qu’il suscite. «IPB Gabon Crowdfunding» a-t-elle reçu un accueil positif de la part des jeunes entrepreneurs et du public ?

Ça ne fais pas longtemps que la plateforme a été créée, mais après quelques semaines, nous pouvons dire qu’elle a plutôt été bien accueillie, d’abord par les porteurs de projet, dont comptons déjà une douzaine sur le site. Mais beaucoup reste à faire, notamment en termes de communication et de sensibilisation pour lui permettre de bénéficier de la confiance des contributeurs, particulièrement ceux du Gabon. Mais à côté de ça, il y a quatre principales difficultés à franchir pour que cet outil que nous proposons serve réellement et efficacement au financement des projets, à la création des entreprises, des emplois, et à la réduction du taux de chômage, à savoir :

Les notions de solidarité et de patriotisme économique et financier.

Une nation ne peut se bâtir sans ces deux notions car, l’union faisant la force, il est urgent que les gabonais mettent en avant leur sens de la générosité objective et contrôlée, ainsi que leur désir d’appartenance profonde aux valeurs républicaines pour booster l’économie, en utilisant tous les mécanismes possibles et légaux qui existent et qui sont autorisés. Autrement dit, chaque agent économique doit être capable d’agir localement, pour un développement global, sans coloration ethnique, sociale ou politique. En définitive, faire un don, peu importe la somme, pour un projet dont on ne connait pas le porteur, même si les garanties de réalisation dans l’intérêt général sont données, est encore loin d’être une effectivité. Avec le temps, nous espérons que cet obstacle sera levé.

L’accès à l’internet.

L’internet semble encore être un luxe de nos jours à cause de son coût très élevé et amoindrit par conséquent, les chances de procéder rapidement et plus efficacement à une levée de fonds. Les ordinateurs et les Smartphones coûtent encore chers, et limitent la consommation d’internet pour réaliser des activités de ce genre telles que le e-commerce.

Les moyens de paiements en ligne.

Les solutions de paiement en ligne telles que Visa ou Paypal, ne sont pas encore développées au Gabon, et limitent donc l’étendue, le niveau de et la rapidité lever des fonds. Pour le moment, nous utilisons la plateforme Airtel Money qui a été intégrée directement sur notre site web, et qui permet de faire quasiment du e-commerce. IPB Gabon est la première entreprise à utiliser cette plateforme au Gabon qui fonctionne exactement comme un système de paiement avec les cartes visa. Nous sommes en négociation avec notre partenaire financier, pour implémenter les paiements par cartes Visa et Paypal, et nous espérons que cela se fera très vite.

La loi.

Au Gabon, sauf erreur ou omission de notre part, il n’existe pas encore de loi qui régisse l’activité de Crowdfunding, contrairement à la France par exemple, où les activités sont encadrées par une loi, et mises sous la surveillance du Ministère des Finances ; c’est ainsi que chaque année, plus de 30 milles projets sont financés en France grâce à cet outil sécurisé et fiable, avec une levée de fonds totalisant la somme équivalente à 600 milliards de Francs CFA, avec plus de 2,5 millions de contributeurs. Nous ne sommes pas dans les mêmes proportions au Gabon, mais avec un peu de volonté, nous pourrions faire selon notre niveau démographique et notre pouvoir d’achat.

Vous semblez vraiment croire que le service que vous proposez a des chances de porter des fruits au Gabon, comme c’est le cas dans d’autres pays, en Occident par exemple…

Bien évidemment qu’il a des chances de porter des fruits ! Personne ne peut prédire l’avenir, mais comme l’espoir fait vivre, nous pouvons l’imaginer grâce aux signes qui se présentent à nous tels que la jeunesse de la population, l’évolution des mentalités, le développement des NTIC, le besoin de se prendre en charge et de s’affirmer, le désir d’apprendre de plus en plus accru. Il est donc inévitable que d’ici quelques années, ce mécanisme puisse contribuer efficacement au soutien de l’entrepreneuriat. Néanmoins, comme dans tout début, et surtout pour un concept nouveau qui crée la méfiance et la curiosité, il va falloir être patient, inventif, novateur, sérieux, pragmatique et convainquant, avant que cet outil devienne une véritable révolution dans les techniques de levées des fonds.

L’accès à votre plateforme, pour les demandeurs d’appui financiers est-elle simple ou doit-on être accompagné par un technicien ?

Pas du tout ! Pour accéder à «IPB Gabon Crowdfunding», c’est très facile. Il vous suffit d’avoir une idée de projet ou de vouloir améliorer celui qui existe déjà ; créer gratuitement votre compte sur notre plateforme,  suivre les instructions et mettre en ligne votre projet. Aussi simple ! Il faut préciser que les projets peuvent être d’ordre social, individuels ou collectifs (associations, conseils municipaux et départementaux, ONG…), comme ils peuvent être des projets d’affaires individuels ou collectifs. Il vous restera à surveiller que votre projet a été validé par les services IPB Gabon, d’en faire aussi la promotion par vos propres moyens et suivre l’évolution des dons sur votre projet.

Donald Urbain Indingui, initiateur de l’«IPB Gabon Crowdfunding». © D.R.

Y a-t-il d’autres services offerts en dehors de la levée de fonds, dont pourraient bénéficier les porteurs de projets sur votre plateforme ?

S’il est vrai que notre plateforme est essentiellement dédiée à la promotion des projets et à la levée des fonds, celle-ci offre également la possibilité d’accéder à des formations payantes de toutes sortes : en management, leadership, finances et gestion, selon notre calendrier ou à la demande. Cette plateforme offre aussi à tous ses membres, la possibilité de faire gratuitement du réseautage comme sur un réseau social, à la différence qu’il s’agit de réseautage entre promoteurs de projets et contributeurs aux projets et sans limite.

Quelle sécurité assurez-vous pour les porteurs de projets et pour ceux qui souhaitent donner leur argent ?

Nous assurons une sécurité totale ! Tous les porteurs de projets et tous les contributeurs aux projets sont la bienvenue sur notre plateforme. Ils peuvent être rassurés car, notre site web est sécurisé , les fonds collectés pour chaque projets sont sécurisés, les promoteurs et les contributeurs suivent en même temps que nous, l’évolution des contributions. Mieux, je tiens à préciser que les fonds ne sont pas remis aux bénéficiaires que sur acception par ces derniers de notre contrôle et notre accompagnement à la réalisation effective des projets pour lesquels les fonds sont levés. Les rapports seront rendus publics, et en l’absence d’une loi sur le Crowdfunding au Gabon, nous travaillons à mettre en place avec le ministère en charge de la Promotion des PME, une convention de suivi et de contrôle de cette activité spécifique, pour parer à tout éventuel débordement qui pourrait venir de ceux qui auraient envie de faire comme nous.

Accédez à la plateforme IPB Gabon Crowdfunding