Le ministre de la Promotion des Investissements privés, s’est rendu, le 13 janvier 2017, à la Zone économique spéciale de Nkok, en compagnie de la directrice de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) Nina Abouna, afin de prendre la pleine mesure des réalités de fonctionnement de ce site.

Séance de travail entre le ministre de la Promotion des Investissements privés et les opérateurs économiques de la ZES Nkok, le 13 janvier 2017. © Gabonreview

 

Le ministre de la Promotion des Investissements privés, du Commerce, du Tourisme et de l’Industrie a échangé le 13 janvier dernier, avec les opérateurs économiques installés dans la zone économique spéciale de Nkok, sur les préoccupations de ces derniers et le fonctionnement de ce site qui les accueille.

«Il s’agissait d’une visite de prise de contact, nous sommes aujourd’hui dans la mission de discuter, de dialoguer avec les opérateurs économiques de la ZES de Nkok, vivier qui favorisera beaucoup de création d’emplois. Mais également, de prendre connaissance des conditions de travail des opérateurs, du fonctionnement du guichet unique et avoir leurs préoccupations pour qu’ensemble on puisse trouver des solutions assez rapidement», a déclaré Madeleine Berre.

Visite de travail de Madeleine Berre à la ZES de Nkok. © Gabonreview

Acteurs des réussites et des difficultés du développement de la zone économique spéciale de Nkok, opérationnelle depuis 4 ans, les investisseurs de cette plate-forme ont égrainé au ministre et à la délégation qui l’accompagnait, les gênes qui freinent l’élan de leur éclosion. Au nombre des préoccupations de ces patrons d’entreprises, figurent les obstacles liés aux barrières douanières, à l’exportation au niveau du marché sous-régional, aux facilités administratives et à l’approvisionnement des matières premières.

«Nous avons pris en compte l’amélioration de ces problématiques. Notre objectif est de leur permettre de pouvoir atteindre des seuils de profitabilité intéressant pour l’outil industriel qu’ils ont installé dans cette zone et renforcer la confiance que nous devons avoir avec eux. Nous avons pour ambition de mettre en avant une véritable politique d’industrialisation du bois et de l’agriculture», a assuré le ministre de la Promotion des Investissements privés.

Selon l’administrateur général de la ZES de Nkok, celle-ci connaît un véritable dynamisme et enregistre déjà une occupation très importante de la zone industrielle évaluée à 87%. «Cela veut dire que l’attraction de cette zone est très forte. Nkok fonctionne comme une véritable plate-forme industrielle où les opérateurs peuvent très facilement s’intégrer. Nous simplifions toutes les démarches administratives qui vont dans le sens de la création, du suivi et fonctionnement des entreprises. Aujourd’hui il est très facile d’accéder à la zone et de réaliser ses investissements», a affirmé Gabriel Ntougou.

À l’issue de la séance de travail, Madeleine Berre et sa suite ont eu droit à une visite des différentes entreprises installées sur le site de la ZES de Nkok, notamment le cluster de fabrication de meubles, les aciéries du Gabon.