Le fournisseur d’accès internet sans fil, est de plus en plus décrié pour la qualité de ses prestations.

La mascotte et la box vedette d’IPI9. © Facebook/iPi9Net
La mascotte et la box vedette d’IPI9. © Facebook/iPi9Net

 

Apparu dans le paysage il y a quelques années, IPI’9, fournisseur d’accès internet sans fil, semble en perte de vitesse, du moins pour ce qui est de son image de marque. Si le chiffre d’affaires de l’entité continue de grimper du fait de l’échec de l’Internet filaire de Gabon Telecom et sans fil des maisons de téléphonie mobile et de quelques concurrents, les usagers d’IPI9 n’en disent plus vraiment du bien. Ils sont comme résignés. Et pour cause : qualité de la connexion décriée par les consommateurs, centre d’appel très souvent indisponible, bugs sur le réseau, forfait toujours déduit même pour les jours de panne, etc. Pourtant, à son arrivée, l’opérateur était bien accueilli dans un pays où l’accès à internet demeure encore un luxe.

Les utilisateurs ont déchanté depuis. Désormais, les plaintes se multiplient. On apprend ainsi qu’aux heures de pointe par exemple, il est difficile voire impossible de se connecter à sa boîte mail. Un comble pour un opérateur qui dit être «connecté à la fibre». D’où les plaintes de nombreux clients qui, n’ayant pas la culture de la procédure judiciaire, se contentent bien souvent de maugréer. «Vraiment c’est pas la joie : on achète des recharges et une fois à la maison, il est impossible de se connecter. Parfois, on ne parvient même pas à entrer dans son compte client», déplore une utilisatrice désabusée. «Depuis que j’ai pris la box, la connexion n’est pas agréable», souligne un autre utilisateur avant d’ajouter : «Une grosse blague. Tu crois que tu surfes mais en fait non, tu rames».

D’où vient le problème ? Matériel inadéquat, débit insuffisant ou explosion de la demande ? Dans tous les cas, l’opérateur ne s’est jamais officiellement prononcé sur la question. Il reste cependant très actif dans le cadre de sa mission, avec une expansion à l’intérieur du pays. De nombreux usagers pensent qu’IPI9 a vendu et continue de vendre plus de terminaux que ne lui permet réellement son plateau technique. Le magazin principal du quartier Louis ne désempli pas et la BoxCom newG 3500, star des produits de la maison, s’épuise sitôt arrivée en rayons.

IPI9 propose une offre de produits assez variée, allant de 29 900 francs à 149 900 francs. Il s’agit principalement de modems avec la KeyCom newG 3500, qui «permet d’optimiser facilement l’expérience internet pendant vos déplacements», la ClipCom newG 3500, «un outil indispensable de votre quotidien pour votre travail ou votre loisir» et la BoxCom newG 3500, «dotée d’un port Ethernet qui vous assure une connexion internet facile et performante». L’offre du fournisseur compte également la BoxCom newG W3500, qui «combine parfaitement le Wimax et le Wifi et vous permet de connecter tous vos appareils», avec laquelle «surfer sur internet devient aussi simple qu’un jeu d’enfant» et enfin, le HubCom Wifi, «compact, léger et capable de connecter jusqu’à 5 appareils simultanément en toute sécurité». Une pléthore d’offres où chacun est censé trouver son compte. En témoigne le nombre de clients, aujourd’hui évalué à près de 15 000. Sauf que dans la pratique, les choses ne sont pas aussi parfaites. La maison semble n’en avoir cure, le marché, même arrivé à saturation, est porteur et les clients peuvent toujours se plaindre. Leur résignation n’est pas pour amener IPI9 à améliorer les choses.