Le ministre de la Promotion des investissements, Madeleine Berre, a lancé le 13 juillet les travaux du comité de pilotage de la mise en place du Guichet unique électronique multimodal (GUEM).

Réunion du comité de pilotage de la mise en place du GUEM. © Gabonreview

 

Le comité de pilotage de la mise en place du Guichet unique électronique multimodal (GUEM) a été lancé, le 13 juillet dernier, par le ministre de la Promotion des investissements ; en présence de son partenaire la Société générale de surveillance (SGS-Gabon) et des responsables de l’administration douanière. L’objectif est de parvenir, à travers la future infrastructure attendue pour janvier 2019, à fluidifier les transactions commerciales sous régionales, et améliorer le classement Doing Business du Gabon.

«Nous avons lancé le comité de pilotage de la mise en place du guichet unique électronique multimodal et ouvert les travaux avec tous les acteurs à un niveau stratégique pour nous permettre d’avancer de manière efficace sur ce projet important. C’était l’occasion pour nous, de faire le point sur les prérequis, de mettre à jour le cahier des charges et de fixer un chronogramme pour le respect du délai de livraison annoncé pour le mois de janvier 2019», a indiqué Madeleine Berre.

Pour le directeur de la filiale locale du leader mondial de l’inspection, du contrôle, de l’analyse et de la certification, Bobby Byll, l’installation du GUEM au sein du port d’Owendo permettra au Gabon de moderniser, de manière efficace, son système d’information douanière, d’améliorer son climat des affaires, renforcer l’attractivité internationale des structures portuaires, réduire et dématérialiser le volume des documents administratifs.

La réalisation du projet GUEM entre l’État gabonais et SGS-Gabon s’inscrit dans le cadre d’un partenariat public privé, faisant du pays, le quatrième État africain à bénéficier de l’expertise du leader mondial de l’inspection, du contrôle, de l’analyse et de la certification.