Pour prévenir de nouvelles pénuries en gaz butane, la Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers (SGEPP) a récemment fait l’acquisition de deux cigares d’une capacité de stockage de 400 m3 chacun.

Illustration. © Gabonreview

 

Les objectifs de la SGEPP sont précis : éviter la baisse de la production du gaz butane et augmenter la capacité de production actuelle. En somme, prévenir les pénuries souvent enregistrées dans plusieurs localités du pays, et plus encore dans les grandes villes. Pour Alexandre Okoumi-D’Omenilth, directeur général, cette acquisition permettra à la société de passer à 4000m3 de production de gaz butane, celle-ci étant actuellement estimée à un peu plus de 2000 m3. Actuellement, la SGEPP, unique société de stockage et d’entreposage de produits pétroliers, revendique une capacité de stockage de 2 450 m3 à Libreville.

L’acquisition des deux cuves cylindriques horizontales appelées «cigares», d’une capacité de stockage de 400 m3 chacune, a été décidée au terme des travaux dits de requalification en 2015, ayant montré un risque de baisse de la production dans les années à venir. A la SGEPP, l’on assure qu’il s’agit d’une première en Afrique subsaharienne, notamment dans la technique arrêtée pour l’entreposage des deux cuves. D’autant que celles-ci «seront posées dans un sarcophage en béton armé mesurant quasiment 30 mètres de long, pour 14 mètres de large et 7 mètres de haut en moyenne», selon Gildas Wandjé, le directeur technique, qui a précisé que ce travail sera fait dans le respect des nouvelles normes sécuritaires, en termes de produits hydrocarbures. La mise en service effective des deux cigares de 4 mètres de diamètre chacun a été annoncée pour la période allant d’octobre à novembre 2017.