A l’issue du gala international de solidarité France-Afrique, organisé du 18 au 21 mai dernier à Grigny, en France, le comité directeur de l’association Universelle Grigny boxe découverte (UGBD) a sollicité le Gabon pour abriter la 8e édition de cette compétition.

© D.R.

 

Après plusieurs le Sénégal, le Bénin et le Niger, le Gabon pourrait être le prochain pays africain hôte du Gala international de solidarité France-Afrique. Organisée par l’association Universelle Grigny boxe découverte (UGBD), la compétition serait également assortie des trophées Elite France-Afrique, le 26 août prochain.

Le dossier de cette sollicitation serait déposé sur la table des pouvoirs publics dans les jours à venir. C’est du moins ce qui ressort de l’expédition réussie de la délégation gabonaise à la 7e édition de ce gala de boxe, ayant opposé les représentants africains aux boxeurs de France, du 18 au 21 mai dernier à Grigny, en France.

Un rendez-vous à l’issue duquel les pugilistes gabonais ont étoffé leur palmarès. En l’occurrence Yannick Mitoumba, dans la catégorie des 69 kg et Tessa Tonda Channel chez les 75 kg, avec une nouvelle ceinture chacun. A ces victoires, s’est ajouté le trophée de premier meilleur coach obtenu par Landy Dibangou, chef de la délégation gabonaise.

«Je ne suis pas surpris de la victoire de mes deux boxeurs, car je vous disais au départ de Libreville que nous allons ramener des ceintures car, nous étions bien préparés. Dieu merci, mes deux athlètes ont respecté des consignes et m’ont même fait gagné le trophée de meilleur entraineur», a lancé Landy Dibangou.

Membre de la délégation au cours du déplacement en France, le point focal de l’association UGBD, est revenu sur la portée du gala de boxe, dont l’objectif est de «permettre aux jeunes boxeurs de 13 nationalités de découvrir à la fois l’Afrique, continent auquel sont liés historiquement la France, l’Europe et une autre culture».

Selon Clément Sossa Simawango, la compétition permet également de «favoriser la rencontre entre jeunes français, et les jeunes de ces pays autour de la boxe, de façon à raffermir les relations entre la France et chacun de ces pays africains concernés».

Pour la prochaine édition, neuf ceintures internationales et deux trophées d’élites en boxe professionnelle seront mis en jeu, pour chaque finaliste dans chaque catégorie. Le tournoi s’étale sur trois jours.