A quelques mois de la signature probable d’un accord d’exemption des visas pour les détenteurs de passeports diplomatique et de service des deux Etats, les ministres des Affaires étrangères gabonais et togolais Noël Nelson Messone et le Pr Robert Dussey ont convenu d’examiner la question des migrants en situation irrégulière au Gabon, dont plusieurs dizaines ont été rapatriés quelques années plus tôt.

Noël Nelson Messone reçu par Faure Gnassingbé, le 20 avril 2018, à Lomé. © togobreakingnews.info

 

Le Gabon et le Togo sont en passe de renforcer leur coopération dans divers domaines. Les deux pays prévoient notamment de relancer les activités de la Grande Commission mixte de coopération Gabon-Togo, dont l’une des résultantes pourrait être la signature d’un accord d’exemption des visas pour les détenteurs de passeports diplomatique et de service des deux Etats. L’annonce a été faite au terme du séjour à Lomé, les 19 et 20 avril, du ministre des Affaires étrangères Noël Nelson Messone. Un mémorandum d’entente a été signé entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays.

Le Gabon et le Togo ont convenu, les 19 et 20 avril 2018 à Lomé du renforcement de leur coopération. © togobreakingnews.info

Le Gabon et le Togo envisagent également de partager leurs informations, notamment sur la condition des Togolais vivant en situation irrégulière au Gabon. Il s’agit, précise le communiqué du gouvernement togolais, de la mise en place d’«une gestion concertée» en matière de migration entre les deux pays, en vue d’«une organisation concertée des opérations de rapatriement dans le respect des droits des migrants».

Ces dernières années, le Gabon a procédé au rapatriement de plusieurs Togolais, non sans froisser quelques fois leur dignité. Si l’épisode du rapatriement des 41 Togolais vers le Nigéria, en août 2015, est resté dans les mémoires, celui (manu militari) du supporteur Denyo Kodjo Kpodjaho, lors de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football de 2017 a divisé l’opinion togolaise.

Aujourd’hui, Lomé dit réfléchir à «une incitation au retour volontaire des migrants togolais en situation irrégulière notamment par la réduction ou l’annulation des frais de visas de sortie définitive du territoire gabonais». Le ministre togolais des Affaires étrangères a par ailleurs rappelé «l’urgence de la révision de l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens, à l’emploi et à l’établissement du 21 mars 1975 qui existe entre le Togo et le Gabon».

Au terme de leurs échanges, Noël Nelson Messone et Robert Dussey ont en outre convenu de la signature prochaine de l’accord en matière de lutte contre la traite des enfants dans laquelle sont engagés les deux pays. L’objectif de cet accord est de «faciliter la coopération et la collaboration dans l’investigation, l’arrestation, la poursuite et l’extradition des coupables à travers les autorités compétentes de chaque Etat».