Pour leur permettre d’être mieux préparés dans la prévention de la violence, notamment des crimes organisés, 33 policiers gabonais bénéficient depuis ce lundi 16 avril d’un atelier de formation et de sensibilisation initié par le Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca).

Du 16 au 20 avril 2018, 33 policiers gabonais seront formés et sensibilisés à la criminalité organisée. © Unoca

 

Le crime évolue et s’organise de mieux en mieux, y compris au Gabon. Trafic de drogues et de stupéfiants, blanchiment de capitaux, cybercriminalité, terrorisme… tels sont les pratiques auxquelles les éléments des forces de police nationale du Gabon font face au quotidien. Parce que «le renforcement des capacités des institutions nationales chargées de la prévention de la violence, et des questions du maintien de la loi et de l’ordre est une composante essentielle du mandat de l’Unoca», l’organisme onusien a lancé, lundi 16 avril à Libreville, un atelier de formation et de sensibilisation sur «la criminalité organisée».

Prévu s’étendre jusqu’au 20 avril prochain, cet atelier qui fait suite à un précédent axé, en février dernier, sur la «protection des droits humains dans le cadre du processus judiciaire et de la gestion démocratique des foules», vise à mieux outiller les 33 participants. Pour l’Unoca, il s’agit notamment d’assister le Gabon dans ses efforts liés à la lutte et à la prévention des violences armées ainsi que le terrorisme. Au cours des travaux, d’autres sujets seront abordés parmi lesquels le braconnage et le trafic illicite des espèces sauvages et la prolifération des armes légères et de petit calibre.

Cet atelier, a indiqué Norbert Ouendji, au nom de François Louncény Fall, «est conforme à l’Objectif 16 des Objectifs de développement durable, qui encourage, dans le cadre de la coopération internationale, l’appui aux institutions nationales chargées de renforcer, à tous les niveaux, les moyens de prévenir la violence et de lutter contre le terrorisme et la criminalité, en particulier dans les pays en développement».

Lançant officiellement les travaux dans les locaux du ministère de l’Intérieur à Angondjé, le responsable de l’unité de la communication stratégique et de l’information publique à l’Unoca et les formateurs se sont dits «persuadés que cette formation contribuera au renforcement de l’efficacité des Forces de police gabonaises en vue d’une réponse toujours plus efficiente aux multiples défis de sécurité, nationale et transfrontalière, auxquelles ces Forces sont confrontées».