Les membres du Mouvement catholique républicain (MCR) ont organisé le 1er juin un forum sur le financement participatif comme levier pour le développement économique des TPE et PME. Le président du mouvement, Régis Renkongo, dans cette interview accordée à Gabonreview, revient sur les raisons de cet évènement.

Le président du MCR, Régis Renkongo, le 1er juin 2018. © Gabonreview

 

Gabonreview : Pouvez-vous présenter votre mouvement ?

Régis Renkongo : Le Mouvement catholique républicain (MCR) est une organisation non-gouvernementale créée en 2016, de la volonté de laïcs catholiques de se constituer en regroupement, afin de participer de manière multiforme à l’action citoyenne, sur le plan social, économique et politique.

Pourquoi cette initiative?

Le Forum économique catholique a été lancé l’année dernière dans sa première édition. Il s’agit de regrouper tous les opérateurs économiques catholiques pour échanger autour des problématiques liées aux questions de leadership, de management, de financement, de stratégie commerciale et plus largement de créer une synergie entre ces opérateurs économiques ; de manière à pouvoir trouver ensemble des solutions de développement inclusif.

Aline Keigné de la BGFI Holding intervenant sur le mangement en temps de crise. © D.R.

Existe-t-il «une économie catholique»?

Il n’existe pas une économique catholique. Du fait que nos pays en Afrique sont très faiblement bancarisés. Aujourd’hui, l’économie se développe à l’intérieur des communautés et nous avons des tontines familiales, sociales communautaires. Nous avons la communauté musulmane qui s’organise très bien et qui est très efficace. Mais les catholiques n’avaient pas encore pensé à un développement économique en réseau. C’est un peu ce que nous essayons de faire, c’est à dire d’organiser la synergie à l’intérieur de notre communauté de manière à ce que nous soyons beaucoup plus indépendants du système financier national, lequel n’est pas très ouvert au TPE et PME. Cela devrait nous permettre de parvenir à évangéliser par le développement économique.

Les membres du Mouvement catholique républicain (MCR). © D.R.

Comment le financement participatif, thème de votre forum, peut-il contribuer au développement économique du pays?

Aujourd’hui, l’accès aux banques est très difficile parce qu’elles demandent un certain nombre de garanties que les jeunes entrepreneurs ne peuvent pas fournir. L’alternative que nous avons, c’est le financement participatif. La tontine est un exemple de financement participatif. En Europe par exemple, lors du financement de l’album de l’artiste Grégoire, un titre a été publié sur Internet et on a appelé à contribution des internautes qui aimaient la chanson pour pouvoir produire l’album. Chacun a contribué à hauteur de 500 francs CFA à 10.000 francs. Cela a permis de constituer une cagnotte pour produire l’album et aujourd’hui, les revenus de cet album ont profité à tous ceux qui ont investi dans ce projet.

Aujourd’hui, nous avons lancé une plate-forme Internet où les gens pourront contribuer directement à financer les projets. Ceux qui sont intéressés par les projets implémentés sur cette plate-forme, pourront directement financer soit par paypad, soit par mobile money ou mobile banking. Il y a également la possibilité pour ceux qui ont des projets d’implémenter leurs projets sur cette plateforme-là. Il s’agit de la plate-forme MCR-Business que l’on peut retrouver sur le site www.mcrnewsgabon.com