Grand favori pour le titre de «Joueur africain de l’année» 2017, Mohamed Salah a confirmé son statut à la cérémonie des Caf Award, le 4 janvier à Accra, au Ghana. En effet, l’Egyptien a remporté le ballon d’or africain, devançant le Sénégalais Sadio Mané et le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang.

Le ballon d’or africain 2017. © img.fifa.com

 

«Remporter cette récompense est un rêve qui se réalise, 2017 a été une année incroyable pour moi et on a passé de grands moments avec la sélection», a déclaré Mohamed Salah en recevant son prix. «C’est un grand trophée pour moi, un moment spécial dans ma carrière. Je voudrais le dédier à tous les enfants en Afrique et en Egypte. Je voudrais leur dire de ne jamais cesser de rêver, ne jamais cesser d’y croire», a-t-il ajouté.

Vice-champion d’Afrique 2017 avec les Pharaons, il a inscrit 38 buts, toutes compétitions confondues et délivré 19 passes décisives en 59 matches disputés tout au long de l’année, en club comme en sélection. Le lauréat a également joué un rôle décisif dans la qualification des Pharaons pour la Coupe du monde, Russie 2018. Une performance que toute l’Egypte attendait depuis 1990.

Le titre de «Joueur africain» de l’année a été décerné en trois phases. La première a mis à contribution les membres du comité technique et de développement de la Confédération africaine de football (Caf), le groupe d’experts médias de la Caf. Et, les consultants indépendants pour les médias et la télévision.

La deuxième phase, quant à elle, a fait intervenir les entraîneurs en chef et capitaines des sélections des associations nationales affiliées à la Caf. Ainsi que, des consultants indépendants de médias et de télévision. L’ultime phase, enfin, a mis à profit le public qui a voté son champion. Mohamed Salah a ainsi récolté 625 points. Occupant la deuxième marche du podium, son coéquipier à Liverpool a obtenu 507 points. Lauréat en 2015, Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund, D1 allemande) n’a récolté que 311 points.

D’autres trophées ont également été décernés à l’occasion de la cérémonie. Le sélectionneur de l’Egypte, Hector Cuper, a été sacré Meilleur entraineur. La Nigériane Asisat Oshoala a été élue Joueuse féminine de l’année. Le Zambien Patson Daka a décroché le prix de Meilleur jeune. Au niveau des sélections nationales, l’Egypte a été sacrée Meilleure équipe nationale chez les hommes. Chez les dames, le trophée est revenu à l’Afrique du Sud.