Après une phase de poules largement disputée, les quarts de finale de la compétition de football inter-arrondissement démarrent le 4 août à Libreville, Owendo et Akanda.

© Gabonreview

 

Tournoi de football inter-arrondissement organisé par l’association Sismar Sports, le Klash a livré son bilan à l’issue de la phase de poules, le 1er août. Joués sur trois stades à Libreville, Owendo et Akanda, les matchs de poules ont enregistré 82 buts, 87 cartons jaunes et trois cartons rouges. Deux équipes d’Akanda, une d’Owendo et cinq de Libreville, se sont qualifiées pour les quarts de finale de cette deuxième édition.

«Il y a eu beaucoup de jeunes très actifs, beaucoup de buts et de l’engagement. Les joueurs voulaient vraiment se qualifier pour le tour suivant de cette deuxième édition», a souligné le secrétaire général adjoint de Sismar Sports. «Dans l’ensemble le premier tour s’est bien passé. Nous avons seulement déploré la blessure d’un jeune, qui s’est déboité l’épaule. Mais rien de bien grave, heureusement», a affirmé Henri Paturault.

Prévus le 4 août, les quarts de finale se déclinent comme suit : Mvah AC (1er arrondissement Akanda) Vs SC Renaissance (6e arrondissement Libreville), J.S Bissegué (5e arrondissement Libreville) Vs Olympique du PK5 (3e arrondissement de Libreville), Sino FC (2e arrondissement Akanda) Vs M. D’Akournam (1er arrondissement Owendo) et A. Sportive du 2e (2e arrondissement Libreville) Vs A. Sport du 5e (5e arrondissement Libreville).

«Tout est fin prêt pour les quarts de finale, nous avons le dispositif pour cela. Le service médical est présent et les arbitres sont prêts. Sur ce dernier point cependant, nous avons mis les bouchées doubles car nous avons éprouvé quelques difficultés à ce niveau», a souligné Henri Paturault.

Si le jeu et le public ont été rendez-vous, c’est loin d’être le cas des recruteurs de clubs. Une petite déception pour Sismar Sports, le Klash ayant l’ambition de révéler des jeunes talents. «Nous sollicitons une implication accrue des recruteurs des clubs. Nous en avons vu quelques uns mais c’est loin d’être suffisant à notre goût. Ce tournoi est organisé pour mettre en avant les jeunes talents. Il revient donc aux clubs de D1, D2 et D3 de s’activer pour dénicher des perles rares. Et il y’en a !», a conclu Henri Paturault.