L’attaquant gabonais s’est mis à dos les dirigeants de Dortmund (D1 allemande). La faute à une célébration de but, le week-end dernier, au cours de laquelle il a enfilé un masque floqué d’un logo autre que celui du sponsor officiel du club allemand.

Le buteur gabonais arborant le masque polémique. © Lars Baron/Bongarts/Getty Images

 

Pierre-Emerick Aubameyang ferait-il tout pour quitter Dortmund (D1 allemande) à l’issue de la saison ? Oui, soutiennent plusieurs observateurs, s’appuyant sur la célébration de but du Gabonais lors du match de championnat face à Schalke 04, le week-end dernier. En effet, le co-meilleur buteur de la Bundesliga a enfilé un masque floqué du logo Nike, alors que son écurie est sponsorisée par Puma.

Une célébration qui, bien évidemment, n’a pas plu aux dirigeants des Jaune-et-Noir. «C’est d’une rare bêtise», a confié le manager général de Dortmund au quotidien allemand Bild. «Cette fois ça va être plus compliqué pour lui», a poursuivi Hans Joachim Watzke.

En effet, le Gabonais est un coutumier du fait. Il y a quelques semaines, en mars, il avait affiché le swoosh, célèbre virgule de la firme américaine, sur ses cheveux. «Nous ne pouvons être forcés ainsi de faire respecter les intérêts économiques de Nike. Notre partenaire est Puma. Cette approche est indigne d’une grande société. Une interaction sérieuse est différente», a insisté Hans Joachim Watzke.

Une affaire ayant également arraché une réaction au sponsor du club allemand. «Nous sommes convaincus que le Borussia Dortmund tirera les conséquences correctes de cet incident», a déclaré Puma. De son côté, Pierre-Emerick Aubameyang a rejeté les accusations de publicité déguisée. «C’est mon propre masque. Cela n’a rien à voir avec Nike. Des ennuis ? Non, tout va bien», a-t-il déclaré, se défendant ensuite sur Twitter d’être «arrogant».

«Moi arrogant ? Allez les gars, c’est ma façon de vivre (…). Je suis comme un enfant qui aime jouer au foot», a-t-il posté. En plus d’un carton jaune pour cette célébration fantasque, l’attaquant risque aussi une amende de 50 000 euros (32,7 millions de francs CFA).

Un nouvel épisode susceptible de tendre un peu plus les relations entre les dirigeants allemands et leur n°17. De quoi promettre un mercato estival agité pour Pierre-Emerick Aubameyang, sous contrat jusqu’en juin 2020 et que Dortmund estime à au moins 65 millions d’euros (près de 40 milliards de francs CFA).