En s’imposant sur le fil face à l’Olympique de Mandji (1-0) en match en retard de la 24e journée, le 16 juillet à Libreville, le CF Mounana a conservé sa couronne de champion du Gabon. Le club s’est ainsi adjugé le troisième titre de son histoire après 2012 et 2016.

Le club a été sacré pour la troisième fois de son histoire, en remportant le championnat national de football édition 2017. © Linafp

 

Au terme d’une fin de saison pleine de suspense, le CF Mounana a remporté le week-end dernier, le championnat national de football 2017 en s’imposant face à l’Olympique de Mandji (1-0) en match en retard de la 24e journée, le 16 juillet à Libreville. Avec 60 points au compteur et un match de plus à jouer, le CF Mounana ne peut plus être rejoint par son dauphin Mangasport, comptant en effet 55 points.

Rien ne laissait pourtant présager une telle issue pendant l’opposition face à l’Olympique de Mandji (1-0), tant la rencontre était serrée. Il aura fallu un penalty (11e) transformé pa Rick Martel Allogho pour décanter la situation «La partie a été très difficile dans l’ensemble. J’ai eu l’impression que mes coéquipiers croyaient que le match était joué d’avance. Mais c’était mal connaître les Port-Gentillais qui y ont cru jusqu’au bout», a confié le capitaine du CF Mounana, relayé par le quotidien L’union.

«En coupe de la Caf (Confédération africaine de football, ndlr) nous avons été le petit poucet. Nous n’avons pas été à la hauteur. Mais avec les enseignements reçus, nous pensons avoir retenu la leçon. Il en est de même sur le plan domestique. Car il y a quelques années, nous avons été coiffés sur le fil par Mangasport, devenu champion lors de la dernière journée», a déclaré Stephane Bitséki.

Côté Olympique de Mandji, l’on a plutôt remis en cause la qualité de l’arbitrage. «Orphée Mbadinga (arbitre central, ndlr) a été dépassé par l’enjeu», a déploré le technicien du club. Henri Mboro qui a par ailleurs reconnu que ses poulains sont tombés les armes à la main. «Cette défaite face à un adversaire qui n’avait pas les armes pour nous battre est consécutive au manque d’efficacité de mes attaquants qui n’ont pas été adroits à plusieurs occasions devant le but», a-t-il affirmé.

Qu’à cela ne tienne, le club de Mounana a décroché le troisième titre de son histoire après 2012 et 2016. Désormais, le club devra s’aguerrir pour de meilleures prestations la saison prochaine sur la scène continentale. En coupe de la Caf cette saison, le club de Patrick Opiangah a enregistré six défaites en autant de sorties.