Signée en décembre dernier, la convention de prêt de la Chine en faveur de la BDEAC a été officialisée le 13 janvier. Elle est tablée sur 40 millions d’euros au profit des PME de la sous-région.

La BDEAC a bénéficié d’un prêt de plus de 26 milliards de francs au profit des PME de la sous-région. © D.R.

 

Avec la signature, le 12 décembre 2016 à Beijing d’une convention de prêt sous la forme d’une ligne de crédit entre la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) et la Chine, les petites et moyennes entreprises (PME) de la sous-région devraient bénéficier de plus soutien financier. La China Development Bank (CDB) s’est engagée à renflouer les caisses de la BDEAC de 40 millions d’euros, soit plus de 26,2 milliards de francs CFA.

Abbas Mahamat Tolli (BDEAC) et Zhou Qingyu, vice-président de la CDB, signant la convention de prêt le 12 décembre 2016 à Beijin. © Com-BDEAC

Si la BDEAC a, dans un communiqué publié le 13 janvier, indiqué que cet argent «destiné au financement des PME du secteur privé dans la Cemac», c’est qu’il permettra à la Banque de mettre en place sa stratégie en matière d’aide et d’appui à ces entreprises bien souvent confrontées aux refus et à la réticence des structures bancaires. Pour Abbas Mahamat Tolli, le président de la BDEAC, «cette ligne de crédit est (donc) un outil essentiel» pour la structure dont il a la charge.

A la BDEAC, l’on indique également que cette aide au financement des PME du secteur privé «est en phase avec la politique de diversification des économies enclenchée par les pays de la Cemac, la chute vertigineuse du prix du pétrole ayant montré la vulnérabilité des économies des pays de la Cemac». De même, assure la Banque, cette stratégie vise «des retombées au plan social puisque les PME éligibles à cette ligne de refinancement pourront créer de nouveaux emplois au bénéfice des ressortissants de la Cemac».