Recherché dans son pays pour «abus de confiance et escroquerie», le Congolais Didier Nathan Mutono vient d’être interpellé à Libreville par les services au Gabon de l’organisation internationale de police criminelle (Interpol). Il s’agirait, plus précisément, d’une escroquerie de 10 millions de francs CFA au préjudice de son ancien employeur, la société congolaise de télécommunication Oasis SPRL (RDC).

Gabonreview.com - Le personnel d'Interpol à Libreville - © D.R. Selon l’AGP, le présumé escroc a été rattrapé à Angondjé, un quartier situé au Nord de Libreville, où il avait été localisé par le bureau d’Interpol au Gabon, saisi le 20 mars dernier d’un message de son homologue de RDC, assorti d’un mandat d’arrêt international.

Selon des sources policières relayées par l’AGP, «Didier Nathan Mutono travaillait dans une entreprise congolaise de télécommunication dénommée Oasis SPLR en qualité de caissier. Après avoir détourné une somme de 10 millions de francs CFA, il aurait quitté précipitamment son pays pour entrer clandestinement au Gabon le 25 mai 2011».

Lors de son interpellation, Mutono a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il a ensuite été placé en garde en vue dans les locaux de la Police judiciaire (PJ) pour être entendu sous régime, avant qu’il ne soit déféré le 24 juillet devant le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville.

Des instructions ont été données au bureau Interpol Gabon en vue de son extradition par l’entremise d’une délégation de policiers congolais venus à Libreville le 22 juillet dernier pour la circonstance. Une preuve d’efficacité pour cette organisation internationale, créée le 7 septembre 1923, dans le but de promouvoir la coopération policière internationale. Pour une fois, le crime n’aura pas payé.