Destinée à la mise en œuvre du programme d’appui à l’initiative Gabon vert, une convention a été signée entre le ministère de l’Economie forestière et celui des Petites et moyennes entreprises (PME), le 24 juillet à Libreville.

© D.R.

 

Financé à hauteur de 119 millions d’euros (plus de 78 milliards de francs CFA) par la Banque africaine de développement (Bad), le programme d’appui à l’initiative «Gabon vert» sera conduit par le ministère de l’Economie forestière et celui des Petites et moyennes entreprises (PME). En effet, les deux départements ministériels ont signé une convention d’assistance à la mise en œuvre de ce programme, le 24 juillet à Libreville.

A travers cet accord, le ministère des PME s’engage à apporter la technicité nécessaire permettant d’atteindre cet objectif du Gabon vert, contenu dans le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE). Les fonds de la Bad serviront ainsi au paiement des prestations des enseignants, aux mesures d’accompagnement d’incubation et à la formation professionnelle des 20 jeunes entrepreneurs sélectionnés dans le cadre de ce projet.

«Il y a d’abord l’aspect stratégique. Vous définissez la stratégie et nous, ministère des PME, nous venons apporter notre technicité dans le cadre de la structuration de l’atteinte de cet objectif», a déclaré le ministre des PME. «Dans le cadre de cette convention, nous avons chargé l’Agence nationale de promotions des investissements (ANPI) de conduire la mise en œuvre d’un système d’incubation de couveuses, pour accompagner les différents intervenants et entrepreneurs dans le secteur forestier», a poursuivi Biendi Maganga Moussavou.

En effet, la formation dispensée dans le cadre de ce projet permettra d’améliorer l’employabilité des jeunes, d’assurer la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes diplômés, de réaliser l’incubation des projets innovants, le développement de l’entrepreneuriat des jeunes. Elle permettra également de mettre en œuvre un programme pilote d’appui à la compétitivité desdites entreprises et apporter un soutien ainsi que des conseils aux promoteurs des 20 entreprises hébergées.

La ministre de l’Economie forestière, pour sa part, a mis en avant les objectifs de la convention. «En plus de préparer le programme d’appui à l’initiative Gabon vert pour la transformation de la filière forêt bois, la convention permettra de réaliser l’étude de faisabilité d’une bourse de bois», a déclaré Estelle Ondo. «La convention permettra aussi de réaliser l’étude de faisabilité de la production industrielle d’énergie verte à partir des sous-produits d’exploitation et de transformation de bois», a conclu la ministre de l’Economie forestière.