Deux films gabonais, «Belle de nuit» et «Dense», ont été retenus dans la sélection officielle de la 7e édition du Festival du film court d’Atakpamé (Fesfica) au Togo.

Les deux films gabonais nommés au 7e Fesfica. © Collage/Gabonreview

 

Du 26 au 29 juillet prochain au Centre culturel d’Atakpamé au Togo, aura lieu la 7e édition du Fesfica, sous le thème : «Notre cinéma, la valorisation de notre culture africaine». L’association Nouvel espoir d’Afrique (NEA), principale organisatrice de l’événement, a publié, mercredi 21 juin, la liste officielle des films sélectionnés. Deux films gabonais y figurent, précisément dans la catégorie du Grand prix africain. Il s’agit de «Belle de nuit» de Saturnin Ayenouet et de «Dense» réalisé par John Franck Ondo.

Le premier film, raconte l’histoire d’Obame, réceptionniste, employé d’un motel. Un soir, tombant sous le charme d’une prostituée, le jeune homme fera tout pour entrer en contact avec la belle inconnue. Son objectif : la remettre sur le droit chemin. Pour le réalisateur, Saturnin Ayenouet, il s’agit d’«une grande victoire». «J’ai toujours souhaité faire connaître nos œuvres à travers les festivals internationaux», a-t-il confié après cette première nomination à l’international. Ce n’est pas encore le festival de Cannes ni le Fespaco, mais il n’en est pas moins fier.

L’histoire du second film gabonais sélectionné se joue au sein d’une famille africaine. Après la mort de son époux, une femme se retrouve seule avec ses trois enfants, un garçon et deux jeunes filles. L’ambiance dans la maisonnée se détériore le jour où, l’unique fils décide de se comporter en chef de famille. Le réalisateur, John Franck Ondo, un habitué des festivals africains, avoue également sa fierté après cette nomination. Pour lui, «cette nouvelle nomination est le fruit du travail fourni durant ces deux dernières années. Je ne peux qu’en être fier. Maintenant, le plus dur reste à faire : décrocher le trophée comme je l’avais fait à Abidjan en 2014. En tout cas, je reste optimiste», s’est-il exprimé, disant respecter le travail des 22 autres nommés de la catégorie.

Le Festival du film court d’Atakpamé est une idée de Jacques Chanis, responsable de Pôle Jeune du Centre social George Lévy et président de l’association française «Enjeu» et d’un groupe de jeunes français appartenant au Centre social Jean & Joséphine Peyri, dont est issu le Festival de film court francophone de Vaulx-en-Velin. Un rendez-vous incontournable de films courts sur Lyon et la région Rhône-Alpes en France. Le Fesfica est un festival ouvert aux films courts provenant de différents endroits du monde tout en mettant l’accent sur la diversité des films africains. Son objectif est de faire connaitre la culture africaine par le biais du cinéma.