Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a décidé de clôturer la procédure arbitrale opposant Bosco Alaba Fall à la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), légitimant ainsi Pierre-Alain Mounguengui à la tête de celle-ci.

Pierre-Alain Mounguengui a été conforté par le TAS à son poste de président de
la Fegafoot. © Gabonreview

 

Saisi par Bosco Alaba Fall qui contestait la réélection de Pierre-Alain Mounguengui à la tête de la Fédération gabonaise football (Fegafoot), le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu sa décision le 15 août. «La procédure arbitrale TAS 2018/5775 Bosco Alaba Fall c. Fédération gabonaise de football est clôturée et rayée du rôle du Tribunal arbitral du sport», a écrit la présidente de la Chambre arbitrale du Tas.

«La présente ordonnance est rendue sans frais, à l’exception du greffe de CHF 1’000 payé par Bosco Alaba Fall, qui reste acquis au TAS», a poursuivi Corinne Schmidhauser, s’exprimant dans ladite ordonnance adressée Bosco Alaba Fall. Candidat malheureux à l’élection au comité exécutif de la Fegafoot, Bosco Alaba Fall avait saisi la commission des recours 48 heures après le scrutin du 21 avril à Lambaréné.

Non satisfait de la décision de la commission des recours, ce dernier avait porté l’affaire auprès de l’institution internationale proposant un arbitrage ou une médiation dans le monde du sport. La décision de celle-ci a arraché quelques commentaires à Pierre-Alain Mounguengui, joint au téléphone le 20 août. «Je pense que monsieur Alaba Fall a dû abandonner», a-t-il confié.

Le président de la Fegafoot croit savoir, en effet, que Bosco Alaba Fall devait fournir certains éléments au TAS, «mais ne l’a pas fait». «Fort de cela, le TAS a décidé de clôturer le dossier. On peut dire que notre légitimité ne souffre plus d’aucune contestation. Car la dernière saisine contre notre réélection était celle d’Alaba Fall au TAS. Tout est rentré dans l’ordre !», a affirmé Pierre-Alain Mounguengui.

Une décision sonnant par ailleurs comme une délivrance pour le personnel de la Fegafoot. En effet, la saisine introduite par Bosco Alaba Fall bloquait le processus de versement de la subvention de la Fégafoot, par la Fédération internationale de football association (Fifa), dont le personnel accusait plusieurs mois de salaires impayés.

«La Fifa nous a adressé une correspondance nous signifiant qu’elle va reprendre le versement de notre subvention. Récemment d’ailleurs, la Fegafoot a reçu des fonds de la Fifa. Cet argent a été affecté au paiement des salaires du personnel», a conclu Pierre-Alain Mounguengui.