S’il ne s’est pas encore officiellement prononcé sur la question, Blanchard Andoume est déjà présenté comme un candidat crédible à la succession de Pierre Alain Mounguengui à la tête de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot). L’actuel conseiller du président du centre de formation du CF Mounana est notamment plébiscité pour ses nombreuses actions en faveur du football national.

Blanchard Angoume pourrait se lancer dans la course à la présidence de la fégafoot. © D.R.

 

Prévu en 2018, le congrès électif de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) déchaine déjà les passions dans le milieu du football national. Plusieurs profils sont mis en avant dans le cadre de la succession de Pierre Alain Mounguengui, actuel président de la Fegafoot. C’est le cas de Blanchard Andoume.

Présentement conseiller du président du centre de formation du CF Mounana, chargé du recrutement à l’international, ce cadre d’Airtel Gabon ne serait pas contre l’idée d’occuper une place plus prépondérante au sein de la fédération. Si jusqu’ici aucun élément n’avait laissé transparaitre une possible candidature de Blanchard Andoume à la présidence de la Fegafoot, la donne a cependant changé il y a quelques jours.

Le 24 octobre en effet, l’ancien vice-président du FC 105 s’est fendu d’un texte poignant sur sa page Facebook intitulé «Non, le football gabonais ne mourra pas !». Une analyse dans laquelle Blanchard Andoume a passé en revue la gestion et les échecs répétés du sport roi au Gabon. De quoi justifier une candidature à la présidence de la Fegafoot ? «Pourquoi pas», a simplement répondu Blanchard Andoume.

Qu’à cela ne tienne, l’hypothèse prendrait de plus en plus forme à quelques mois de l’élection du nouveau bureau de la Fegafoot. D’autant qu’il se murmurerait que son profil de manager d’entreprise, jeune et dynamique, plairait de plus en plus à certaines personnes soucieuses de donner un nouveau souffle au football gabonais.

En effet, l’engagement de Blanchard Andoume pour le football l’a notamment emmené à devenir, entre 2008 et 2010, vice-président de l’Association sportive Owendo, puis vice-président du FC 105. Sa générosité l’a persuadé de créer, en 2012, l’association Réseau du Coeur, dont il est le président.

Certains de ses proches affirment que c’est notamment grâce à lui que la Ligue nationale de football professionnel (Linafp) peut se vanter d’avoir décroché, en 2014, un chèque de sponsoring record avec Airtel (2,5 milliards de CFA). Les mêmes sources soutiennent qu’en 2010, il était co-initiateur du sponsoring de Zain Gabon en faveur des Panthères du Gabon, lors de Coupe d’Afrique des nations (Can) en Angola. Montant du sponsoring : 90 millions de francs CFA.

Autant d’éléments susceptibles d’appuyer l’éventuelle candidature de Blanchard Andoume pour la présidence de la Fegafoot. D’autant que ce dernier bénéficierait de nombreux appuis. Il peut, si l’idée se concrétise, «compter sur l’appui de ses amis, anciens et actuels footballeurs car, il a le profil idéal du manager d’aujourd’hui. A l’instar du l’actuel président de l’UEFA, Aleksander Čeferin ou même du président de la Fifa, Gianni Infantino», a confié Guy-Roger Nzamba, ancien footballeur international.