La réélection de Maurice Nazaire Embiga à la tête de la Fédération gabonaise de cyclisme (Fegacy) le 14 janvier, a suscité une vague de contestations de ses pairs.

Le président de la Fegacy, Maurice Nazaire Embiga. © D.R.

 

Le torchon brule à la Fédération gabonaise de cyclisme. La reconduction à sa tête de Maurice Nazaire Embiga le 14 janvier, ne fait pas l’unanimité. Christian Owono, ancien secrétaire du bureau sortant et candidat, a décrié les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’assemblée élective et menace de porter l’affaire devant les instances compétentes pour exiger son annulation.

«Les conditions dans lesquelles l’assemblée générale a été convoquée n’ont pas obéit à l’article 1 du règlement intérieur de la Fédération gabonaise de cyclisme», a dénoncé Christian Owono sur Radio Gabon.

Pour lui, cette assemblée aurait dû être convoquée deux mois avant par le Comité directeur avec un ordre du jour bien défini. Or, a-t-il dénoncé, « l’assemblée générale a été convoquée de façon unilatérale par le président sortant, Maurice Nazaire Embiga, avec des convocations frauduleuses établies par le Secrétaire général adjoint à mon absence».

Christian Owono a accusé Maurice Nazaire Embiga de n’avoir convoqué à cette assemblée, que des présidents de ligues qui lui seraient favorables. Toute chose qui pour lui, «Constitue une mascarade et représente une violation des textes de l’Union cycliste internationale Uci, ce qui rend cette élection nulle et non avenue », a-t-il estimé.

Sans s’arrêter à la simple dénonciation, Christian Owono a promis porter l’affaire dans les tout prochains jours devant les institutions compétentes pour exiger son annulation. Reste à voir comment réagira Maurice Nazaire Embiga dont la réélection est contestée.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga