Abandonné plusieurs mois durant, le projet de construction du barrage hydroélectrique sur l’Okano à Mitzic devrait être relancé courant 2018. Un accord a récemment été trouvé entre le FGIS et le groupe chinois TBEA.

Les travaux de FE 2 reprendront en septembre 2018 (illustration). © Luc-Henri Fage

La matérialisation du projet FE 2 à Mitzic est toujours dans les plans du gouvernement. Les travaux liés à la construction de ce barrage hydroélectrique sur les chutes de l’Okano pourraient être relancés d’ici au mois de septembre prochain, après plusieurs mois d’arrêt, faute de moyens financiers pour payer les entreprises s’étant frottées à ce projet annoncé dès l’arrivée d’Ali Bongo au pouvoir. Ce projet vise à approvisionner en énergie la province du Woleu-Ntem et des localités du Moyen-Ogooué et de l’Estuaire.

Cinq mois après la transmission des dossiers de financement par le Groupe CGGC à Eximbank, le groupe chinois TBEA et le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) ont signé, vendredi 2 février à Libreville, un protocole d’accord devant aboutir à la résurrection du projet. Pour le ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang, cette signature «relance les travaux de FE 2», en vue de donner «un souffle nouveau à une, voire deux provinces, étant donné que la puissance escomptée est de 36 MW».

En vue de la mise en pratique du nouvel accord, ces derniers jours une équipe de techniciens du ministère de l’Eau et de l’Energie et du groupe TBEA s’est rendue sur le site pour étudier les possibilités de réalisations du projet et faire le point des investissements réalisés sur place.