Près de 48 heures après le départ du président déchu Yahya Jammeh, le président élu Adama Barrow a commencé à former son gouvernement. Il a nommé comme vice-président de la République Fatoumata Tambajang.

Fatoumata C.M Jallow Tambajang ©.news.adakar.com

 

C’est au cours d’une conférence de presse à Banjul que Halifa Sallah, porte-parole du nouveau président de la Gambie, a annoncé la nomination de Fatoumata Tambajang au poste de vice-président de la République. Un choix qui a été déterminé par le rôle qu’a joué cette ancienne collaboratrice des Nations-Unies dans la mise en place de la coalition de l’opposition ayant abouti à l’élection d’Adama Barrow et mis fin à 22 ans de régime de Yahya Jammeh.

La vice-présidente qui a pris ses fonctions dès le 24 janvier s’est dite surprise par sa nomination. Elle a toutefois tenu à remercier la diaspora gambienne qui, selon elle, n’a jamais perdu espoir pour faire régner la démocratie dans son pays d’origine, ainsi que le peuple sénégalais pour la main tendue aux réfugiés gambiens.  «Je remercie le bon Dieu pour la confiance de Barrow. Je ne m’attendais pas à cette nomination, je suis une militante qui lutte pour son pays. C’est vraiment une surprise, le président Barrow m’a appelé pour me proposer le poste. Je ne pouvais qu’accepter, car nous avons travaillé ensemble dans la clarté», s’est exprimé l’actuel numéro 2 de la Gambie.

Pour sa première mission, Fatoumata Jallow Tambajang envisage de faire libérer les détenues politique le plus vite possible. Pour ce faire, elle a lancé un appel à l’endroit des familles des victimes afin qu’elles se rapprochent de la commission en vue de faciliter la libération des leurs.

Née le 22 octobre 1949 à Bikrama Fatoumata C.M Jallow Tambajang a fait ses études en Gambie, au Sénégal et en France. Mère de 8 enfants, Mme Tambajang a travaillé pendant 20 ans avec le Programme des Nation-Unies pour le Développement (Pnud) et les ONG féminines elle a occupé divers postes de responsabilité. Fatoumata était conseillère de l’ancien président de la Gambie, Daouda Kaïraba Jawara, pour les droits des femmes et des enfants. Elle a été ministre de la Santé sous le règne du président sortant Yahya Jammeh. Elle remplace une autre femme, Isatou Njie-Saidy, qui a occupé ce poste depuis 1997.

Auteur Brinda Missouki (stagiaire)