Tout en affirmant n’avoir pas subi d’incendie récemment, la direction de l’Institution privée internationale Berthe et Jean à Essassa menace, ce mercredi 21 novembre, de poursuivre en justice ceux qui prétendraient le contraire.

L’Institution privée internationale Berthe et Jean, à Essassa. © Gabonreview

 

L’image du Thaindian News pour illustrer le prétendu incendie de Berthe et Jean. © Capture d’écran

Si des internautes avaient récemment prétendu que l’Institution privée internationale Berthe et Jean avait été incendié, en représailles à la décision n°219/CC rendue possible par sa promotrice Marie Madeleine Mborantsuo, la direction générale assure ce mercredi qu’il en est rien. L’établissement, sis à Essassa, à 27 kilomètres de Libreville, «n’a jamais été l’objet d’un quelconque incendie», affirment les responsables. Pour eux, ces fausses informations relayées sur les réseaux sociaux ces derniers jours «relèvent de la pure malveillance».

Aussi, l’IPI Berthe et Jean met-elle en garde contre leur nouvelle diffusion et leur partage après son démenti dans le quotidien L’Union. L’Institution annonce, en effet, qu’«en cas de récidive», elle est «susceptible d’engager de poursuites judiciaires» à l’encontre des auteurs de ces «Fake news».

Depuis l’annonce, le 14 novembre dernier, de la décision de la Cour constitutionnelle permettant au Vice-président de la République de convoquer et de présider le Conseil des ministres, une partie des internautes gabonais sont vent debout contre Marie Madeleine Mborantsuo, promotrice, en 2009, de l’IPI Berthe et Jean. Ils l’accusent, entres autres, d’avoir modifié la Constitution sans en avoir le droit. Ce que la présidente de la Cour constitutionnelle nie fermement depuis, expliquant qu’elle n’a fait que «trouver une solution provisoire à une question qui n’a pas été traitée par la Constitution».

La photo utilisée par les auteurs pour illustrer leurs «informations» sur le prétendu incendie de l’institution provenait en réalité d’un article du site thaïlandais Thaindian News, au sujet d’un incendie dans le Queens en novembre 2009.