Le Conseil des ministres a adopté le 27 avril, le projet de décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Comité national de facilitation des échanges ayant pour mission de coordonner et de mettre en œuvre, au niveau national, les dispositions de l’Accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le Gabon vient de se doter d’un comité national de facilitation des échanges. © D.R.

 

Le Gabon vient de se doter d’un comité national de facilitation des échanges ayant pour mission de coordonner et de mettre en œuvre, au niveau national, les dispositions de l’accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Cette plateforme importante assurera la coordination institutionnelle et consultation des parties prenantes, avec une participation équilibrée du secteur public et du secteur privé.

Cette structure selon le Conseil des ministres du 27 avril, est composée pour son fonctionnement, de 16 membres à savoir : huit représentants issus du secteur public : la direction générale du commerce, la direction générale des douanes et droits indirects, la direction générale de la concurrence et de la consommation, la direction générale des transports terrestres, la direction générale de l’agriculture, l’agence nationale de promotion des investissements, l’agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences et un représentant du conseil gabonais des chargeurs).

Le secteur privé aura six représentants au CNFE, issus de structures ci-après : la Chambre de commerce, d’agriculture, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Gabon, le syndicat des prestataires et auxiliaires en douane, le syndicat des consignataires, le syndicat des prestataires et auxiliaires maritimes et aériens, le syndicat des importateurs et exportateurs du Gabon et la confédération nationale patronale gabonaise des petites et moyennes entreprises. Les deux derniers du groupe des 16, proviennent de la société civile, ils seront issus des associations des consommateurs du Gabon.