Le Parti démocratique gabonais (PDG) s’est félicité, le 19 juin dernier, de la bonne organisation des élections législatives partielles.

Léandre Anoué Kiki, secrétaire national porte-parole du PDG. © Gabonreview

Léandre Anoué Kiki, secrétaire national porte-parole du PDG. © Gabonreview

 

Le Parti démocratique gabonais  (PDG) a réagi à la tenue des partielles sur 13 sièges dans l’ensemble du pays. Par la voix de son porte-parole, le PDG s’est félicité de la bonne organisation de ces scrutins. «Le principal enseignement à tirer de ces élections partielles demeure le respect des délais constitutionnels prévus par la loi», a estimé Léandre Anoue Kiki, lors d’un point-presse organisé le 19 juin dernier. «Le Parti démocratique gabonais, parti au pouvoir et totalement engagé dans le respect des délais constitutionnels, gage de stabilité pour notre pays, entend demeurer fidèle aux principes fondamentaux de notre démocratie », a-t-il poursuivi.

Pour le secrétariat exécutif du PDG, en prélude à l’élection présidentiel d’août prochain, cette «réussite» est à mettre au crédit de toute la chaîne organisationnelle qui va du ministère de l’Intérieur, aux acteurs politiques en passant par la Commission électorale nationale autonomue et permanente (Cenap). «Notre parti tient, une fois de plus, à saluer la maturité des électeurs gabonais en général, et de ceux du PDG en particulier, qui ont permis, à travers leur comportement citoyen, le bon déroulement de ce scrutin, contribuant ainsi à conforter la paix sociale de notre pays», a dit le porte-parole du PDG.

Selon les premières tendances, qui doivent être confirmées par la Cenap, le PDG, bien que malmené dans les localités du Ntem, de la Lolo-Wagna, de Mongo et Etimboué, aurait dominé ces partielles, engrangeant neuf victoires sur treize sièges à pouvoir.