Les élèves des écoles publiques d’Awoungou, Akournam 1 et 2, situées dans la Commune d’Owendo, ont reçu le 9 mars, un don de 50 sacs solaires offert par l’Association Gabon 2025.

Un élève bénéficiaire recevant le sac, le 9 mars 2017. © Gabonreview

 

L’Association Gabon2025 a offert un lot de sacs solaires rechargeables aux élèves des écoles publiques d’Awoungou Akournam 1 et 2, situées dans la commune d’Owendo.

Selon le président de Gabon2025, ce don «s’inscrit dans le prolongement du plan annuel des actions d’aide sociale que l’association mène en faveur des couches défavorisées depuis sa création», a expliqué Habib Emane. «Le lot répond, a-t-il ajouté, à un besoin d’électricité auquel sont confrontés les élèves habitant des zones non électrifiées, telles que le village Bakota, un des quartiers d’Owendo».

Quelques moments de l’évènement. © Gabonreview

A en croire le chargé de la logistique, la particularité de ces sacs est «qu’ils sont dotés d’un écran solaire rechargeable, grâce à la lumière d’électricité ou du soleil. Ils portent en leur sein une tige LED constituée d’un port USB et d’une ampoule», a expliqué Oscar Yombo

Apres les cours, les bénéficiaires des sacs peuvent les recharger, en introduisant la tige LED par l’entrée USB. Ce qui leur permettra de bénéficier de la lumière pour la révision des leçons.

Fabriqués en Côte d’Ivoire par Solarpark, ces sacs «ne présentent aucun danger pour son utilisateur», a rassuré Oscar Yombo. D’autant qu’ils respectent selon lui, «toutes les normes environnementales et seront bientôt certifiés ISO». Ils ont été expérimentés en Côte d’Ivoire, au Mali, au Sénégal et au Burkina Faso.

Les trois établissements bénéficiaires des dons comptent plus de 3500 élèves de la section pré primaire au primaire. La distribution des sacs aux élèves a été réalisée selon trois critères : la proximité avec l’établissement, l’accessibilité à l’électricité et les conditions de vie.

«Je suis content d’avoir reçu le don gabon2025. Il me permettra de bien étudier les leçons, parce que j’étudiais avec la bougie à la maison», s’est réjoui Christ Nzighou, élève de 5e année, à Akournam 2.

Si la directrice de l’école publique d’Akournam 2, Nzimbou Boukandou s’est félicitée de cette initiative, elle n’a pas manqué d’appeler l’attention des autorités sur les difficultés auxquelles sont confrontés ses élèves : l’absence d’eau, d’électricité et de toilettes.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga