Après une formation de 13 jours au Japon sur le développement de l’écotourisme dans le Parc national de Moukalaba Doudou, quatre guides touristiques ont restitué les travaux de leur séjour le 17 juillet à Libreville.

L’ambassadeur du Japon au Gabon Masaaki Sato avec les 4 guides touristiques locaux ayant suivi la formation au Japon, le 17 juillet 2018, à Libreville. © Gabonreview

 

Guy Roger Ibouili (micro), lors de la restitution des travaux. © Gabonreview

Du 3 au 16 juillet 2018, quatre guides touristiques membres de l’Association «TU GHO KONDE» ont bénéficié d’une formation au Japon dans le cadre du Projet de développement de l’écotourisme communautaire dans le Parc national de Moukalaba Doudou.

Les quatre stagiaires, Vianney Mihindou, Anick Bouanga, Peter Moussavou et Guy Roger Ibouili ont restitué les travaux de leur formation le 17 juillet, à l’Ambassade du Japon à Libreville.

Selon Roger Ibouili, la formation visait 4 objectifs : «finaliser et s’accorder sur le plan du centre communautaire, discuter et décider du contenu détaillé des expositions dans le centre communautaire, développer et améliorer la qualité de l’artisanat et apprendre la méthode de fabrication des étagères pour l’exposition et les méthodes de gestion du centre communautaire».

La formation s’est déroulée en 4 étapes principales, a précisé Roger Ibouili. Si la visite du centre communautaire de Lac Tanuki leur a permis de cerner la gestion des informations dans un centre, cette activité a été suivie d’une série de discussions sur le contenu du centre communautaire. Celles-ci visaient à identifier les formations par thème et les outils de communication à utiliser dans un centre communautaire.

Pour la troisième étape de la formation, les stagiaires ont visité le mont Fuji et présenté le contenu d’un centre communautaire. Il s’agissait de voir comment valoriser un élément naturel dans la promotion de l’écotourisme, mais aussi de partager les idées proposées et recueillir les avis des experts pour le choix d’un contenu adapté. La formation s’est achevée par l’expérimentation de la fabrication de tables d’exposition.

Pour clore cette séance de restitution des travaux, l’ambassadeur du Japon au Gabon s’est dit «confiant que la coopération technique qui accompagne la population locale contribuera efficacement au développement de l’écotourisme du Gabon». Masaaki Sato a souhaité voir le projet de Moukalaba Doudou «aller bon train en vue d’un meilleur tourisme communautaire».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga