Accompagnant l’Etat gabonais dans la recherche du bien-être de la population, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), à travers le projet d’Appui aux réseaux territoriaux pour la gouvernance locale et le développement du (Art Gold), a aidé à la matérialisation de plusieurs projets dans le cadre de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Jean Delors Biyogué, chargé du programme Art Gold ouvrant les vannes de la fontaine. © Moctar Menta/PNUD

 

En réponse aux besoins pressants des populations gabonaises en matière d’accès à l’eau potable, le programme Art Gold du PNUD a réalisé plusieurs infrastructures d’accès à l’eau. Clles-ci entrent dans le cadre de l’Objectif de développement durable (ODD) 6 : Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau.

Le programme a pour but essentiel la réduction de la pauvreté à travers la promotion du développement intégré des provinces, départements et villes du Gabon dans les domaines de la planification des politiques, du renforcement des capacités et de l’appui au développement local dans les zones d’intervention.

C’est dans ce cadre que pour ce qui est de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, plusieurs projets ont été réalisés dans différentes provinces du pays avec l’appui du programme Art Gold. Pour exemple, dans la ville de Ndjolé, notamment au quartier Derrière-les-Travaux publics, l’accès à l’eau potable a, de tout temps, été un calvaire pour la population. «À l’approche des élections, on nous promettait toujours des pompes publiques. Mais, après, rien du tout. On souffrait. On devait quitter d’ici jusqu’à plusieurs kilomètres pour chercher de l’eau. C’était pénible !», a expliqué un bénéficiaire de la station d’adduction et de distribution d’eau des quartiers Derrière-les-Travaux publics et Kegha à Ndjolé, dans la Province du Moyen-Ogooué.

Avec cette réalisation, une épine a été extirpée du pieds de la population de ces localités. Jean Prince Mfoume, maire de la commune de Ndjolé, s’est d’ailleurs félicité de la collaboration avec le PNUD ayant permis de dégager moins de financements qu’il aurait fallu pour la mise sur pied d’un tel projet. «Cette station est l’une des choses qui va aider les populations à mieux faire face à la pauvreté. Que la population, dans son ensemble, s’en serve en faisant attention afin qu’elle participe effective à un développement durable», déclarait alors Mary-Evelyne Pétrus-Barry, l’ancienne Coordonnateur résident du système des Nations Unies et Représentant résident du PNUD au Gabon.

Dans plusieurs autres provinces du pays, Art Gold participe à la réalisation de nombreux autres projets dans cette veine. Dans le Haut-Ogooué, le programme est en action dans le département de la Djouori-Agnili pour les projets  d’hydraulique villageoise de Kabaga-Bayi et de réhabilitation de l’hydraulique villageoise de Souba (réaffectation du reliquat du Projet  d’hydraulique villageoise de Kabaga-Bayi à Souba). Dans la province de l’Ogooué-Maritime, notamment dans le départemental de Ndougou, il procède également à la réhabilitation et à l’équipement des pompes hydrauliques des villages de Sete-Cama, Mougambi et Pitonga.

Il en est de même pour le départemental de Bendjé, où Art Gold procède à la réhabilitation et équipement des pompes hydrauliques des villages d’Okoumi-Kassa, Odimba, Issinga, Iwandet et Paguelo.

Au final, les effets directs de toutes ces actions sur les populations cibles visent l’amélioration des conditions de vie et d’existence des couches les plus faibles de la population (Infrastructures hydrauliques et électriques). Ce qui les éloigne des problèmes de santé liés à la consommation d’eau impropre.