Les apprenants de l’Ecole 241 et les élèves des 1re et Tle de l’institut Immaculée Conception ont été édifiés, le 23 novembre à Libreville, sur les offres d’accompagnement de la Fondation UBA dans le cadre de son programme Each One Teach One.

Ulrich Oxens Emane (centre) lors de la présentation Each One Teach One à l’Ecole 241, le 23 novembre 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Des responsables d’UBA Gabon ont rencontré de jeunes apprenants, le 23 novembre à Libreville, pour promouvoir la Fondation UBA et son programme Each One Teach One. Cette initiative vise à aider les enfants défavorisés et les jeunes apprenants à acquérir des compétences professionnelles, susceptibles de les guider dans leur choix de carrière et leur permettre de prendre conscience de leur place dans la société.

«Il s’agit pour les employés d’UBA qui ont une certaine expérience de transmettre le savoir-faire», a expliqué le directeur communication d’UBA Gabon. «C’est une manière de contribuer dans la société de façon générale : celui qui connaît enseigne ou partage son expérience à l’apprenant», a ajouté Ulrich Oxens Emane.

© Gabonreview

Dans le cadre de la 1re édition du programme Each One Teach One, les responsables d’UBA ont échangé ainsi avec les apprenants de l’Ecole 241. Initiée par l’incubateur Ogooué Labs et son partenaire Simplon, avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’ambassade de France au Gabon qui la cofinancent, école 241 est un établissement spécialisé dans la formation des professionnels du numérique.

Les échanges ont tourné autour du talk «La digitalisation dans le secteur bancaire». «L’Ecole 241 est une école particulière dans la manière où elle est liée à Ogooué Labs. Et nous savons ce qu’Ogooué Labs représente aujourd’hui en termes de laboratoire de digitalisation et des technologies de l’information et de la communication au Gabon», a indiqué Ulrich Oxens Emane.

Après cette école, les responsables d’UBA se sont à l’institut Immaculée Conception, où ils ont échangés avec les élèves de 1re et Tle sur le thème «La valorisation de la femme». «Nous avons  procédé au partage d’expérience avec les élèves, notamment au niveau de l’orientation. Lorsque l’on est élève, l’on se pose souvent des questions sur ce que l’on veut faire après les études (…) L’idée est d’accompagner les jeunes filles dans les interrogations sur les carrières, l’apprentissage et le partage», a souligné Ulrich Oxens Emane.

L’un des objectifs à terme est d’avoir des personnes avisées, informées et susceptibles de solliciter la Fondation UBA dans le développement de leurs projets. «Nous sommes à l’ère de l’entreprenariat (…) L’idée est d’accompagner et aider les entrepreneurs et les encourager à présenter leurs projets à la Fondation pour des éventuels financements», a conclu Ulrich Oxens Emane.

Depuis 2006, la Fondation UBA a injecté plus de 970 millions de francs CFA dans plusieurs domaines comme l’éducation, l’environnement ou l’autonomisation économique.