A l’instar de Panoro Energy sur le champ Tortue, BW Offshore va également forer un puits d’évaluation, cette fois dans la région de Ruche, sur le permis Dussafu.

© bwoffshore.com

 

A travers sa filiale BW Energy Gabon, BW Offshore vient d’annoncer le forage d’un puits d’évaluation supplémentaire dans le cadre du permis de Dussafu, au large du Gabon. Objectif : tester l’un des nombreux prospects cartographiés dans la région de Ruche. Cette annonce intervient quelques jours après que Panoro Energy Gabon ait notifié le succès du forage du puits d’évaluation DTM-3 sur le champ Tortue, toujours dans le cadre du permis Dussafu.

Selon BW Offshore, connu pour être l’un des principaux fournisseurs mondiaux de services de production flottante pour l’industrie pétrolière et gazière, la campagne de forage sur le prospect Ruche Nord-Est est prévue pour la mi-2018, après l’achèvement du puits d’évaluation sur le champ Tortue. L’objectif de ce puits d’évaluation est d’identifier des ressources supplémentaires dans la grande région de Ruche, qui seront regroupées avec les découvertes existantes et formeront la base des phases de développement futures.

«Le puits planifié offre un profil risque-récompense attrayant. La foreuse Borr Norve est déjà à proximité et disponible, ce qui nous permet de répartir les coûts de mobilisation sur des puits supplémentaires. Les données de l’enquête de 2016 sur le site de Ruche Nord-Est indiquent une bonne probabilité de succès», a déclaré le PDG de BW Offshore. «L’emplacement adjacent à une découverte existante pour faciliter un développement est une autre raison importante de forer le puits», a ajouté Carl K. Arnet, relayé par globenewswire.com.

La campagne de forage sur le site de Ruche Nord-Est devrait coûter 20 millions de dollars (plus de 11,1 milliards de francs CFA). Le permis Dussafu Marin comprend les découvertes pétrolières pré-salifères des prospects Ruche, Tortue, Moubenga et Walt Whitman, regroupées sous le nom unique de Ruche Field. L’opérateur BW Energy Gabon y détient une participation de 91,667 % tandis que son partenaire dans le projet, Panoro Energy, possède 8,33 % des parts.