L’Organisation des Nations unies (ONU) a lancé le 6 mars 2018, à Genève, une initiative pour la protection des droits des défenseurs environnementaux.

Un des acteurs les concernés par cette initiative, le président de l’ONG de défense de l’environnement Brainforest, Marc Ona Essangui. © D.R.

 

L’Organisation des Nations unies (ONU) vient de décider de se lever contre les violences à l’égard des défenseurs de l’environnement. Elle a lancé le 6 mars à Genève, l’«Initiative pour les droits environnementaux». Celle-ci est destinée à renforcer la protection des militants écologistes.

En effet, entre 2002 et 2013, 908 personnes tuées pour avoir défendu la cause environnementale, ont été recensé dans 35 pays. Selon l’organisation non gouvernementale «Global Witness», près de quatre défenseurs de l’environnement sont tués chaque semaine et le chiffre réel serait probablement beaucoup plus élevé.

«Ceux qui luttent pour protéger la planète et les peuples peuvent être considérés comme des héros, mais la triste réalité est que beaucoup d’entre eux paient leur engagement d’un prix élevé, certains le payent de leur vie», a déploré le directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’environnement, Erik Solheim, lors du lancement de l’«Initiative pour les droits environnementaux».

Selon, le rapporteur spécial sur les droits de l’homme et l’environnement, John Knox, il est impérieux de reconnaître l’interdépendance entre les droits humains et ceux de l’environnement, pas seulement au niveau national mais aussi au niveau des Nations unies.

«Les violations des droits environnementaux ont un impact profond sur toute une série de droits humains, y compris les droits à la vie, à l’autodétermination, à la nourriture, à l’eau, à la santé, à l’assainissement, au logement, ainsi que les droits culturels, civils et politiques», a déclaré le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein.

Il estime que cette initiative aidera notamment les gouvernements à renforcer leurs capacités institutionnelles, à élaborer et à mettre en œuvre des cadres politiques et juridiques protégeant les droits environnementaux et à aider les entreprises à mieux comprendre leurs obligations en matière d’environnement.