Invitée de marque de l’Institut français du Gabon (IFG), Mina Agossi a clôturé la semaine de la musique classique et du jazz, le 2 octobre courant à Libreville.

Mina Agossi, le 2 octobre à Libreville, un peu avant le concert. © Gabonreview

Mina Agossi, le 2 octobre à Libreville, un peu avant le concert. © Gabonreview

 

Joyeuse, radieuse et rayonnante. Tels étaient les traits qui la caractérisaient lorsque que nous l’avons rencontré dans un hôtel de Libreville, un peu moins d’une heure avant son concert à l’Institut français (IF). Elle, c’est Mina Agossi, chanteuse de jazz moderne franco-béninoise. Si l’artiste n’en n’est pas à son premier séjour au Gabon, c’est bien la première fois qu’elle y a presté par contre, accompagnée de musiciens pour former le Mina Agossi Trio.

© D.R.

© D.R.

Fraichement débarquée de Moscou où elle vient tout juste de donner un concert, sa prestation à l’IF répond ainsi à une sollicitation des responsables de cette structure. «Je suis à Libreville à la demande de l’institut (…) Pendant une heure et demi nous allons faire vibrer le cœur des Gabonais», a déclaré la chanteuse. «De par notre expérience, le jazz est quelque chose qui peut faire peur mais qui peut, parallèlement, être dansant (…) «Ce soir nous ferons beaucoup de choses qui vont surprendre le public», a-t-elle poursuivi.

Le concert acoustique de Mina Agossi constitue par ailleurs la cerise sur le gâteau de l’opération de rénovation de la salle des spectacles de l’IF qui, elle-même, s’inscrit dans le cadre de la semaine de la musique classique et du jazz, lancée une semaine plus tôt. D’où le choix de la chanteuse qui jouit de fait d’une réputation certaine dans le milieu du jazz. Une belle soirée donc pour le public, qui a su apprécier les prouesses de la «voix nomade» et a certainement été séduit par la fraicheur et l’insolence de ses interprétations. Vingt ans déjà que Mina Agossi déploie sur scène et sur disque cette étrange et captivante sorcellerie qu’est l’art des chanteuses de jazz. Elle totalise pas moins de 12 albums dont le dernier, «Fresh» est sorti en 2014. Dans cette collection de titres s’entremêlent sensualité, fantaisie, séduction, jeux de voix et volonté de n’imiter personne.