À la faveur d’un séminaire d’échanges tenu le 18 juin à Libreville sous le thème «Comprendre et anticiper les attaques DDos», Gabon Telecom a présenté son nouveau système de lutte contre la cybercriminalité.

L’expert international Jonathan Bourgain, aux cotés du directeur général de Gabon Telecom Abderrahim Koumaa lors du séminaire, le 18 juin 2018.© Gabonreview

 

Les participants au séminaire, le 18 juin 2018 à Libreville. © Gabonreview

Les responsables d’entreprises, industries, administrations, institutions particuliers et les différents partenaires de Gabon Telecom étaient réunis le 18 juin à Libreville pour le séminaire de partage d’expériences.

À cette occasion, l’opérateur de téléphonie fixe et mobile a sonné l’alerte sur la dangerosité de la cybercriminalité par Déni de service distribué (DDos), présentée comme une vogue ces dernières années. Il en a également profité pour présenter à ses différents partenaires son nouveau système mis en place pour leur protection contre ce fléau.

Présenté par Jonathan Bourgain, expert international en cybercriminalité, le nouveau système est dénommé Service Provider Streat Management System. Conçu par Arbor Network, une structure américaine fournisseur de services de cybersécurité. Un système dont la spécificité est de protéger les différents partenaires contre les cyber-attaques volumétriques, les attaques à saturation d’état et les attaques de couche applicative.

Les attaques volumétriques consistent à saturer le lien des opérateurs. Elle se manifeste par ralentissement ou une coupure de connexion forte chez les clients.

L’attaque par saturation d’état s’en prend, quant à elle, à tous les équipements de sécurité. L’attaque par couche applicative cible pour sa part à une ressource précise tel que le site web ou les serveurs.

Abderrahim Koumaa, le directeur de Gabon Telecom voit en ce nouveau système une solution avant-gardiste. D’autant que pour lui, il représente le couronnement des efforts déployés par son entreprise pour «offrir des services de qualité sécurisé à ses clients, notamment les entreprises qui disposent des applications les plus sensibles nécessitant la disponibilité quasi permanente».

À en croire le patron de Gabon Telecom, «l’investissement en sécurité dépasse globalement le milliard de francs. Il permet d’être connecté en permanence à la base de données Arbor Network qui détecte 24 heures sur 24 chaque secondes tous les risques, et met à jour la plateforme de Gabon Telecom».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga