Des associations panafricaines, des jeunes leaders des Nations-unies et le Conseil national de la jeunesse du Gabon ont procédé, le 9 juillet dernier, à Libreville, au lancement de la campagne  des  jeunes  pour la  promotion  de la culture de la paix en Afrique centrale.

Photo de famille des participants au lancement de la campagne pour la promotion de la culture de la paix en Afrique centrale. © Gabonreview

Photo de famille des participants au lancement de la campagne pour la promotion de la culture de la paix en Afrique centrale. © Gabonreview

 

Le Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix (Payncop), le Réseau des organisations de jeunesse africaine des leaders des Nations-unies (Rojalnu-Gabon) et le Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG), avec le soutien de l’Organisation des Nations-unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), du Bureau régional des Nations-unies pour l’Afrique centrale (Unoca), ont lancé une campagne pour la promotion de la culture de la paix en Afrique centrale.

Les officiels échangeant avec la presse lors du lancement de la campagne. © Gabonreview

Les officiels échangeant avec la presse lors du lancement de la campagne. © Gabonreview

Avec l’appui technique de l’Institut gabonais de l’image et du son (Igis) ainsi que l’accompagnement artistique d’Annie-Flore Batchiellilys, cette initiative vise à répondre à l’un des nombreux défis de la région Afrique centrale, à savoir : la consolidation de la paix pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) dans les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

Les locaux de l’Unoca ont abrité la cérémonie de lancement en présence de Stéphane Nzé Nguema, secrétaire permanent du Payncop, de l’artiste Annie Flore Batchiellilys, de Henri-Joseph Koumba Bididi, directeur de l’Igis, de Vicenzo Fazzino, représentant de l’Unesco au Gabon et coordonnateur du programme Culture de la paix en Afrique centrale, de Marie-Evelyne Petrus Barry, coordonnatrice du Système des Nations-unies au Gabon, des représentants de l’Unoca et du Conseil national de la Jeunesse.

A travers des «mots différents, une seule langue : la paix», cette jeunesse veut «promouvoir   l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable». Cette campagne a vocation à mettre en lumière la culture de la paix afin de susciter une prise de conscience et une réaction de l’opinion  publique et, plus particulièrement, de la jeunesse au rôle de chacun dans la construction et la consolidation de la paix et de la non-violence.

Des spots télés et audio ainsi que des supports numériques ont été réalisés afin d’atteindre les populations les plus reculées.