Coupeur de route d’un genre nouveau, un jeune homme politiquement vindicatif a braqué un convoi de grumiers à 51 km de Mouila, en vue d’exiger le départ d’Ali Bongo.

Guidouma, le 6 septembre 2017 dans la matinée. © Facebook

 

Un convoi de grumiers a été intercepté par un braqueur armé sur la route nationale à Guidouma, regroupement de villages situé à 51 km de Mouila sur l’axe reliant le chef-lieu de la Ngounié à Fougamou.

Le braquage a perturbé le trafic routier sur l’axe Mouila – Fougamou. © Facebook

Très tôt dans la matinée de ce 6 septembre, un jeune homme muni d’un fusil de chasse a braqué un pick-up de tête de convoi et trois grumiers constituant une caravane. Les tenant en joue, il a obligé les conducteurs à se garer en travers de la route.

Prénommé Joël et identifié dans la localité comme le fils d’un certain Mougambou dont il pourrait ne pas porter le nom, le “Jesse James” de la Ngounié s’est emparé des clefs des quatre véhicules avant de se volatiliser dans la forêt. Des banderoles de sa fabrication ayant auparavant été attachées aux camions sur lesquelles on pouvait lire «Ali Bongo doit quitter le pouvoir», «Ali Bongo doit partir».

Alertées, la police et la gendarmerie de Mouila ont accouru, de même que le Procureur de la République. L’incident ayant provoqué un long embouteillage sur l’axe Mouila – Fougamou, le trafic routier n’a repris son cours normal qu’un peu après midi.

En vue de tirer le maximum d’informations sur le “braqueur politique”, sa conjointe et son frère ont été interpellés et emmenés à Fougamou, juridiction couvrant la localité du théâtre de l’événement. Les chauffeurs du convoi ont également été conduits dans le chef-lieu du département de Tsamba-Magotsi, pour les besoins de l’enquête ayant aussitôt été ouverte.