La consolidation et le renforcement de la coopération bilatérale en matière environnementale entre le Maroc et le Gabon était au cœur de cette séance de travail, le 16 juin dernier à Libreville, entre le ministre gabonais de l’Economie forestière et la secrétaire d’Etat marocaine du développement durable.

© D.R.

 

Présente à Libreville dans le cadre de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE), la secrétaire d’Etat marocaine du développement durable s’est entretenue avec la ministre gabonaise de l’Economie forestière, le 16 juin dernier à Libreville. La consolidation et le renforcement de la coopération bilatérale en matière environnementale entre le Maroc et le Gabon était au cœur de cette séance de travail.

Face à son hôte, la secrétaire d’Etat marocaine du développement durable a mis l’accent sur l’importance d’actualiser l’accord liant les deux pays dans le domaine de l’environnement. «Le but est de conférer à cet accord une identité africaine, en parfaite harmonie avec les autres départements en lien avec ce secteur (énergies, forêts et pêche maritime, ndlr)», a lancé Nezha El Ouafi, relayée par atlasinfo.fr.

Au cours de cet entretien avec Estelle Ondo, Nezha El Ouafi a évoqué les intiatives lancées par le Maroc en matière de changement climatique. Notamment le projet 4C.  «Ce projet qui s’inscrit dans le cadre des engagements du Royaume, dans le sillage de la Cop22 (22e Conférence des Parties, ndlr) s’assigne pour missions, entre autres, de renforcer les capacités des pays africains en matière environnementale», a expliqué la secrétaire d’Etat marocaine du développement durable.

Selon Nezha El Ouafi, le projet 4C va être présenté à d’autres instances, surtout au niveau des Nations unies, «pour solliciter leur soutien et leur accompagnement technique». Autant de démarches saluées par le ministre gabonais de l’Economie forestière, soulignant que «le Gabon et l’Afrique ont beaucoup à apprendre du royaume chérifien qui a beaucoup avancé dans le domaine de l’environnement et du développement durable».

«Notre objectif, surtout avec l’entrée du Maroc au bureau de la CMAE, est d’être l’exemple de la nouvelle économie verte vers laquelle nous penchons. Parce qu’aujourd’hui les questions climatiques sont fondamentalement liées aux questions de développement durable et d’économie», a déclaré Estelle Ondo.

La rencontre entre Estelle Ondo et Nezha El Ouafi s’est tenue en marge de la 16e session de la CMAE, organisée les 15 et 16 juin derniers à Libreville sous le thème «Investir pour des solutions environnementales novatrices pour accélérer la mise en œuvre des Objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063 en Afrique». Un conclave à l’issue duquel le Gabon a été porté à la présidence du bureau de la CMAE et la Maroc, à la vice-présidence.