Les réformes envisagées par la nouvelle direction générale semblent correspondre avec les aspirations du syndicat des professionnels de la Caisse nationale de sécurité sociale (Syp-CNSS). Lors de sa rentrée, le 1er décembre à Libreville, le syndicat n’a annoncé aucune grève en perspectives.

Le Syp-CNSS au cours de sa rentrée syndicale, le 1er décembre 2017 à Libreville. © Gabonreview.

 

Le syndicat des professionnels de la Caisse nationale de sécurité sociale (Syp-CNSS) a effectué sa rentrée, le 1er décembre à Libreville. Une reprise des activités intervenant dans un contexte marqué par les réformes impulsées par la nouvelle direction générale, appelant notamment à la mise à plat du fichier des ressources humaines, du fichier du patrimoine et du fichier des assurés.

Les adhérents présents pour la reprise des activités.© Gabonreview

Face à ses collègues, le président du Syp-CNSS, Germain Ebolo, a rappelé la nécessité pour le syndicat d’être d’abord une force de proposition avant d’être une force de revendication. Au regard de la stratégie de la nouvelle direction générale fondée sur la vision «Une CNSS forte», Germain Ebolo a estimé que pour le syndicat, celle-ci passe par les triptyques «un projet, un investissement, une réalisation» et «un homme, un profil, un salaire» et «un assuré, une prestation, un bénéficiaire».

Pour lui, le développement de chaque segment devrait contribuer à l’assainissement des finances et à la création de l’épargne pour garantir des réserves à l’entreprise.

Dressant le bilan de l’année 2017, Germain Ebolo a estimé que le syndicat a pu préserver certains acquis. Tout comme il a assuré que les manquements observés jusque-là devraient être comblés selon lui, car ils correspondraient à la démarche actuellement exécutée par la nouvelle direction générale.

Auteur : Alain Mouanda