Les films Aldult’Air, Chez Ombalo et Parents mode d’emploi-Afrique sont à l’affiche du 33e festival Vues d’Afrique, prévu du 14 au 23 avril prochain à la cinémathèque québécoise à Montréal.

«Chez Ombalo», l’un des trois films gabonais programmé au 33e Festival Vues d’Afrique. © D.R.

 

Détails de l’affiche du film «Adult’Air Le témoin de mariage». © D.R.

Plus d’une centaine de films représentant 37 pays du monde sont à l’affiche à la 33e édition du Festival international de cinéma Vues d’Afrique, prévue du 14 au 23 avril prochain dans les deux salles de la cinémathèque québécoise à Montréal. Parmi les films retenus dans la programmation, les organisateurs annoncent trois en provenance du Gabon.

Le premier film gabonais en lice, est un épisode de la nouvelle série «Chez Ombalo» de la jeune réalisatrice Nadine Otsobogo (membre du jury du festival dans la section ‘‘Développement durable’’), conçu d’après une idée originale de Steed Rey, co-produite par la structure Yoka Prod et soutenue par le ministère de la Culture et la société Sobraga, avec pour acteur principal Serge Abessolo, dans le rôle de Joseph Mbadinga (dit Ombalo). L’épisode qui sera diffusé le samedi 15 avril et le mercredi 19 avril, à la salle Fernand-Seguin, met en scène le rendez-vous d’Edouard et d’Eléonore au bar Chez Ombalo. Le jeune homme souhaite partir avec sa petite amie en week-end amoureux, mais devant le comptoir du tenancier particulièrement au fait de tous les ragots de la ville, rien ne se passe comme prévu.

Le deuxième film, «Adult’Air Le témoin de mariage», est un court-métrage (29 minutes) réalisé par Sosthène Ngokila, P-DG du Groupe Divine Production, par ailleurs ambassadeur du Gabon au Canada. Ce film, lauréat de l’Iboga d’or 2016 au Gabon, revient sur un phénomène de société : l’infidélité conjugale. Samedi 22 avril, à la salle Fernand-Seguin, les spectateurs seront plongés au cœur des difficultés rencontrées par un jeune couple à cause des infidélités de l’époux. Ils verront les efforts consentis par les deux premiers principaux personnages du film pour sauver leur couple au bord de la rupture, et s’amuseront de constater que le «médiateur» choisi par l’épouse est leur témoin de mariage, et qui détient un secret préjudiciable à l’épouse.

Détails de l’affiche du film «Parents mode d’emploi-Afrique». © D.R.

Quant au troisième film gabonais programmé pour cette 33e édition du Festival Vues d’Afrique, il s’agit de la version africaine de la série humoristique «Parents mode d’emploi», réalisée par Samantha Biffot, diffusée actuellement sur les chaînes panafricaines Kanal 7 et TV5 Monde-Afrique. Celle-ci est une plongée dans le quotidien du couple formé par Edith et Magloire, parents de 3 enfants âgés de 6 à 15 ans, qui s’efforcent d’être à la hauteur de leur tâche, tout en jonglant avec leurs devoirs conjugaux. Les 15 et 19 avril prochains à la salle Fernand-Seguin, les spectateurs riront des désaccords, ratés et ruses inavouables d’un couple qui tente de parvenir à ses fins.