En chantier depuis plusieurs mois, l’axe PK5-PK12 à Libreville devrait être livré au plus tard en septembre 2018. Telle est l’une des annonces phares du ministère de l’Equipement, le 13 mai, sur le plateau de l’émission Complément d’infos sur Gabon 24.

Christian Magnagna sur Gabon 24, le 13 mai 2018 (capture d’écran). © Gabonreview

 

«Travaux publics : Quid des grands chantiers ?». C’est sur ce thème qu’a été entretenu le ministre de l’Equipment lors de son passage sur Gabon 24, le 23 mai, à l’émission Complément d’infos. A cette occasion, Christian Magnagna est revenu sur plusieurs sujets d’actualité en rapport avec son département ministériel. Mais surtout, il a décliné les priorités du ministère dont il a charge, notamment en matière de routes.

© Gabonreview

Selon Christian Magnagna, il y a deux principales préoccupations. La première, à Libreville, est le chantier sur la Route nationale 1 (RN1) avec l’axe PK5-PK12, actuellement en cours d’exécution. «L’avancement est connu, l’entreprise est sur place, les contrôles sont effectifs : le chantier sera livré dans les quatre prochains mois. Il est vrai que nous avons accusé quelques couacs relatifs aux retards de paiement. Mais avec l’opérateur économique, des solutions ont été trouvées. Les ministères financiers sont à pied d’œuvre pour la livraison de ce chantier», a confié le ministre de l’Equipement.

La seconde priorité concerne l’axe PK12-PK105, jusqu’à Kango. «Ce chantier est à l’étude et le gouvernement est en passe de le confier à un opérateur économique. Celui-ci se prépare à démarrer ce chantier. A moyen-long terme, l’objectif du gouvernement est de réhabiliter l’ensemble de la RN1, relier toutes les provinces. Et, réaliser l’ensemble des corridors de développement devant permettre le déploiement des commerces et des marchandises, le déplacement des populations», a souligné Christian Magnagna.

Deux priorités d’autant plus avérées que, de l’avis du ministre de l’Equipement, la RN1, âgée de 40 ans, est en fin de vie. «Il faut le reconnaître, nous avons oublié de l’entretenir», a-t-il affirmé. Désormais, il est question de reprendre l’entretien de la RN1. «Démarrées l’année dernière par l’Agence nationale des grands travaux et des infrastructures (ANGTI), les études sont en cours. L’objectif est de les boucler pour recruter, en 2019, un opérateur qui pourrait nous accompagner dans la réhabilitation de la RN1», a affirmé Christian Magnagna.

Reliant Libreville au reste du pays, la RN1 devait en principe être rénovée en 2015 sur un tronçon de 70 km. Une promesse faite en 2013 lors du démarrage des travaux de rénovation de cette route sur les axes Libreville-Ntoum et Kango-Bifoun.