La Table ronde sur l’huile de palme durable (RSPO) vient d’approuver l’interprétation nationale des principes et critères de la norme RSPO pour la production d’huile de palme socialement et respectueuse de l’environnement pour le Gabon.

L’interprétation nationale des principes et critères de la norme RSPO vient d’être approuvée. © Lindt

 

Le processus d’adaptation de l’interprétation nationale de la RSPO au Gabon débuté en 2012, vient de franchir une étape importante à travers sa première contextualisation d’une norme d’huile de palme durable volontaire au Gabon. Avec l’approbation du référentiel national compatible RSPO, le 28 mars 2017, les entreprises locales devront se conformer à produire de l’huile de palme écologiquement compatible, socialement responsable et économiquement viable.

En effet, lorsque la norme est correctement appliquée, ses critères peuvent aider à minimiser l’impact négatif de la culture de l’huile de palme sur l’environnement et les communautés dans les régions productrices d’huile de palme, permettant de réduire la déforestation, de préserver la biodiversité, et de respecter les moyens de subsistance des communautés rurales dans les pays producteurs d’huile. Elle s’assure également qu’aucune nouvelle forêt primaire ou autre espace à haute valeur de conservation ne soit sacrifié pour des plantations d’huile de palme.

«La norme RSPO approuvée est un cadre obligatoire pour les futures certifications de production d’huile de palme au Gabon. Tout en intégrant les lois et règlements nationaux applicables, il comprend également de bonnes pratiques sociales et environnementales que les parties prenantes considèrent comme essentielles et nécessaires à une production eco-responsable de l’huile de palme au Gabon», a précisé le coordonnateur du programme Business et Biodiversité WWF-Gabon Eugene Ndong Ndoutoume.

Se félicitant de ces lignes directrices en tant qu’outil précieux qui permet aux producteurs gabonais de développer des plantations d’huile de palme qui ne nuisent pas à de précieuses forêts, des communautés ou des travailleurs, le directeur national, WWF-Gabon Marthe Mapangou souligne l’existence d’un besoin toujours urgent et une préoccupation croissante à l’échelle mondiale, que les produits de base soient produits sans nuire à l’environnement ou à la société. «La certification RSPO garantit aux acheteurs de produits d’huile de palme que le niveau de production est durable», a-t-elle assuré.

La RSPO est une association à but non lucratif qui rassemble des parties prenantes issues de sept secteurs de l’industrie de l’huile de palme: les producteurs d’huile de palme, les sociétés agroalimentaires ou les distributeurs, les fabricants de biens de consommation, les détaillants, les banques et les investisseurs, les ONG de protection de l’environnement et de la nature, et les ONG de développement ou sociales. Son objectif est de développer et de mettre en application des normes mondiales concernant l’huile de palme durable.