Le premier module de la formation des organisations de la société civile (OSC) membres des comités ITIE de l’Afrique centrale (Gabon-Guinée Equatoriale) a été achevé le 17 mars 2017 à Malabo.

Photo de famille de fin de séminaire de formation des organisations de la société civile (OSC) membres des comités ITIE de l’Afrique centrale (Gabon-Guinée Equatoriale). © Gabonreview

 

La première étape de la formation des organisations de la société civile membres des comités ITIE de l’Afrique centrale (Gabon-Guinée Equatoriale), axée sur le «Management des associations : enjeux et défis», a pris fin le 17 mars en présence des autorités politiques et de l’ambassadeur de l’Allemagne en Guinée Equatoriale.

Cette rencontre organisée pendant une semaine, s’est avérée bénéfique pour la trentaine de représentants des OSC membres des comités ITIE de l’Afrique centrale. Pour ces dernières, cette formation les a permis de s’approprier des outils de management, pour une meilleure gestion de leurs différentes structures.

Séance d’échange entre les participants et l’animateur du séminaire. © Gabonreview

«Il était question de comprendre de manière résumée, comment doit se comporter un leader au sein de son association, quels sont les objectifs à atteindre pour la meilleure gestion des associations au niveau de la Cémac, notamment ceux qui sont membres du programme ITIE. La formation était de haute qualité et nous partons de Malabo avec le sentiment d’avoir énormément appris», a confié le président de Gouvernance économique d’Afrique sans frontières, Olivier Ekomi Nze.

Invitant les participants au test du miroir afin d’évaluer l’apport de ces échanges, dans la gestion au quotidien de leurs OSC, l’animateur de la rencontre, Paul Dehoumon a souhaité que les enseignements reçus soient traduits dans les comportements quotidiens.

«Le séminaire vient à point nommé, pour corriger un certain nombre de légèretés dans la conduite du groupe. Les participants ont eu des outils pour avoir de meilleures pratiques associatives, et c’est cela le plus important. Que les uns et les autres acceptent de changer leur comportement, adapter leur comportement aux exigences des défis. Nous avons ces éléments du comportement : l’éthique, la bonne volonté, l’objectivité, planification du travail… », a-t-il-déclaré.

Les officiels à la clôture du séminaire de formation des organisations de la société civile (OSC) membres des comités ITIE de l’Afrique centrale (Gabon-Guinée Equatoriale). © Gabonreview

Cette formation décrite comme opportune par les acteurs des OSC du Gabon et de la Guinée Equatoriale s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres qui portera sur trois thématiques complémentaires, notamment : le contrôle citoyen de l’action civile et la gouvernance des matières premières.

En effet, dans cette logique en 2014/2015, ces formations ont été menées de manière jumelée à l’intention des OSC du Cameroun et de la République Centrafricaine. Ensuite, en 2016, elles ont été adressées aux sociétés civiles de la République du Congo et du Tchad, dans le souci d’efficience, de réseautage et de mutualisation des expériences.

Cette série de formations est organisée par la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (Cemac), en partenariat avec le projet de renforcement de la gouvernance dans le secteur des matières premières en Afrique Centrale (Remap-Cemac) de la coopération allemande au développement (GIZ).