Le Mouvement populaire des radicaux (MPR) conduit par Onanga Féfé, a affirmé sa négation pour l’organisation de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations(Can) dans la cité pétrolière.

Le président du Mouvement populaire des radicaux, Onanga Féfé s’adressant à la population. © Gabonreview

 

«Il n’est pas question que Port-Gentil accueille la Can Total 2017», telle est la position radicale des militants et sympathisants du Mouvement populaire des radicaux, qui estiment que le visage présenté actuellement par Port-Gentil est «une honte pour la capitale économique d’un pays comme le Gabon». Ils en veulent pour preuve «les chemins d’éléphants en guise de voiries», «les bacs à ordures débordants», «les inondations à répétition», etc.

«Au premier Conseil des ministres délocalisé de 2010, le président de la République avait annoncé le financement par l’Agence française de développement (Afd) d’un plan d’assainissement de la ville. Six ans après, on en est toujours au même point, alors que des informations de source sûre montrent que c’est le Gabon qui a été incapable de donner sa contrepartie», a fustigé le Secrétaire général du MPR, Delphin Mboumba.

Outre l’état insalubre qu’afficherait la capitale insulaire du Gabon, le refus des partisans du MPR se trouverait fortifier par la décision estimée «unilatérale», de l’édile de la commune Bernard Apérano, d’offrir des billets d’entrée au stade au compte de la mairie. Pour Onanga Féfé, une telle initiative ne saurait prospérer sans l’aval du Conseil municipal. Or, à sa connaissance, aucune délibération n’a été prise par cette instance et autorisant le maire à initier une telle action. «Il y a d’autres priorités pour la ville que le financement de billets d’entrée pour faire la fête. Car, les Port-Gentillais sont loin d’avoir le cœur à la fête», a déclaré le leader du MPR.

«On ne peut pas faire la fête quand nous avons perdu nos frères ; on ne peut pas faire la fête lorsque nous avons perdu nos emplois ; on ne peut pas faire la fête lorsque nos enfants ne peuvent pas aller à l’école ; on ne peut pas faire la fête lorsque quand il pleut on s’inonde», a-t-il affimé, promettant de tout mettre en œuvre pour empêcher la tenue de cet événement sportif à Port-Gentil.