Après douze mois de formation au Centre des métiers Jean Violas, 27 jeunes gabonais ont reçu le 4 avril à Owendo, leurs contrats d’apprentissage jeunesse (CAJ) pour un stage d’un an à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

L’un des impétrants recevant son contrat d’apprentissage des mains du ministre du Travail, Carmen Ndaot, le 4 avril, 2018. © Gabonreview

 

Dans les prochains jours, 27 jeunes gabonais, dont 10 plombiers de réseau, 10 électriciens de réseau et 7 chargés de clientèle, vont intégrer les effectifs de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

Arrivés au terme de leur formation de douze mois dans les métiers de l’électricité et de l’eau, ils ont reçu, des mains du ministre du Travail Carmen Ndaot, des contrats pour un stage d’apprentissage à la SEEG.

Prévu pour une durée d’un an, ce stage leur permettra d’acquérir un savoir-faire pratique, en mettant en pratique les connaissances acquises tout au long de la formation. Au terme de cette période, ceux dont le stage sera jugé concluant vont signer un contrat à durée indéterminée (CDI).

Pour Carmen Ndaot, ce stage est le symbole «d’un partenariat réussi entre la SEEG, l’Office national de l’emploi (ONE) et le ministère du Travail en faveur de l’amélioration de l’employabilité des jeunes».

Cette initiative découle d’un contrat signé le 14 novembre 2016 entre la SEEG, le ministère de Travail et l’Académie de Paris, pour former en alternance les jeunes gabonais dans les métiers de l’électricité et de l’eau, au Centre des métiers Jean Violas sis à Owendo.

Selon le directeur général de la SEEG, près de 48 jeunes ont déjà été formés depuis cette date. Pour Marcelin Massila Akendengue, la SEEG entend poursuivre ces formation car, elles constituent «une opportunité qui permet de former les agents de demain afin d’émerger les nouveaux talents».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga