Le boxeur gabonais, double champion d’Afrique ABU, est de nouveau en chemin pour tenter d’enrichir son palmarès. Le 17 décembre prochain, il entend ravir sa ceinture à Zine Eddine Benmakhlouf, actuel champion du monde WBFed.

L’affiche du combat du 17 décembre 2016. © D.R.

L’affiche du combat du 17 décembre 2016. © D.R.

 

De retour à Libreville depuis le 26 novembre 2016, Taylor Mabika n’a qu’un seul objectif en tête : ravir son titre à l’algérien Zine Eddine Benmakhlouf. Une ambition qui ne devrait pas être facile à matérialiser, et le boxeur gabonais a dit en avoir pris conscience. Pourtant, il est apparu déterminé voire sûr de relever le défi. Sans nul doute conforté par le fait qu’il n’a jamais perdu à domicile.

Taylor Mabika, à son arrivée à Libreville. © D.R.

Taylor Mabika, à son arrivée à Libreville. © D.R.

Deux fois champion d’Afrique ABU (African Boxing Union, 2013 et 2014), le 17 décembre prochain, Taylor Mabika se posera en challenger face au double champion du monde WBFed (World Boxing Federation), tenant du titre (2015 et 2016). Pour le boxeur gabonais de 37 ans, champion intercontinental WBFed en 2016 et champion du monde IBU (International Boxing Union, 2015), il s’agira de faire mentir les rumeurs et de prendre le contrepied de ceux qui l’accusent de ne se frotter qu’aux moins forts que lui. Or, annoncent les organisateurs du combat, Zine Eddine Benmakhlouf, 39 ans, champion intercontinental WBFed en 2014, totalise 27 combats, 1 nul et 22 victoires dont 12 par KO. Un gros morceau, assure-t-on dans l’équipe du pugiliste gabonais, non sans exprimer une certaine fierté devant le palmarès leur poulain.

«Taylor Mabika en chiffres, c’est 18 combats, 15 victoires dont 9 par KO, 1 nul et 2 défaites aux points, quand Zine Eddine Benmakhlouf en 27 combats compte 4 défaites dont un par KO. Sa cinquième défaite et la deuxième par KO, il pourrait bien l’enregistrer ici au Gabon», a lancé un jeune gabonais amateur de boxe. L’équipe du boxeur gabonais aura trois semaines à Libreville pour parfaire sa préparation en comité restreint.

Le combat des deux boxeurs de catégorie «Lourd Léger» est organisé par le Yoka Com’Event, une agence gabonaise de communication évènementielle, spécialisée dans la promotion du sport, en partenariat avec le ministère gabonais de la Jeunesse et des Sports.