Deux pugilistes défendront les couleurs nationales au gala international France-Afrique, dont les combats démarrent le 17 mai prochain à Grigny, en France.

© sportsaga.com

 

Forte de prestations notables aux précédents galas international France-Afrique, le Gabon prendra part à la 7e édition de ce rendez-vous pugilistique, dont les hostilités démarrent le 17 mai prochain à Grigny, en France. Dans le cadre de ce rendez-vous, une délégation a quitté Libreville ce 15 mai, conduite par le coach national adjoint.

«Nous avons préparé les combats du 17 mai avec acharnement et sans relâche. C’était parfois des nuits blanches afin de ramener mes deux boxeurs au top niveau. J’ai confiance en eux, et je pense qu’ils ne me décevront pas, et le Gabon sera présent à la finale avec au moins un boxeur», a confié Landry  Dibangou.

En effet, le coach national adjoint supervisera deux pugilistes à ce rendez-vous. Le premier est Yannick Mitoumba, dans la catégorie des 69 kg. Ce dernier refait surface après cinq ans d’absence de l’arène nationale de boxe. Il n’en demeure pas moins que son palmarès au gala international France-Afrique qu’il connait bien, pour y avoir déjà pris part à deux reprises, est assez éloquent : 1er en 2014 et 2e en 2013.

«Je pense que mon expérience à ce tournoi me sera favorable, parce que j’ai travaillé très dur pour aller bien défendre les couleurs de mon pays», a déclaré Yannick Mitoumba, avant de s’embarquer pour la France. Le grand inconnu de ce tournoi sur lequel le Gabon pourrait également fonder ses espoirs, est Tessa Tonda Channel (75kgs). Triple champion du Gabon (en 1999, 2002 et 2007), le boxeur s’appuie sur son parcours professionnel pour faire la différence à Grigny.

«Je suis quand même vice-champion de la zone 4, une fois vice-champion de la zone 3, quart de finaliste au tournoi préolympique du Maroc en 2012, je détiens aussi quatre combats en semi-pro dont trois  victoires enregistrées. Enfin, j’ai quand 12 ans d’expérience dans les combats de boxe, je ne vois pas quel type d’adversaire pourrait me décourager» a-t-il dit.

La délégation gabonaise compte également le nouveau président de la Fédération gabonaise de boxe (Fegaboxe). La présence d’Alfred Bongo à ce gala international pourrait constituer un des éléments déclencheur des médailles qu’attend la classe sportive.