S’imprégner de l’activité de la filière bois au sein de la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok. Tel était l’objet de la visite du ministre des Eaux et Forêts au sein de ce pôle économique, le 1er juin.

© Gabonreview

 

Nommé à la tête du ministère des Eaux et Forêts le 4 mai, Jacques Denis Tsanga a effectué une visite au sein de la Zone économique à régime privilégié (Zerp), le 1er juin. Le membre du gouvernement s’est notamment imprégné de la situation de la filière bois au sein de ce pôle économique.

 «Nous notons le développement positif et continu de la Zerp de Nkok. Ce type de pôle économique atteint la pleine croissance autour de 10 ans. Nous avons noté qu’il y a plus de 70 entreprises installées. Et nous devrions atteindre les 150 entreprises d’ici quelques mois. Et nous sommes heureux de constater que dans le cadre de l’industrie du bois, nous sommes partis de la première à la troisième transformation, qui sera atteinte en fin d’année», a déclaré Jacques Denis Tsanga.

Ce dernier a par ailleurs rassuré sur les risques de déforestation liés à l’accroissement des sociétés de transformation du bois, au sein de la Zerp de Nkok. «C’est une déforestation contrôlée. Le Gabon est certainement l’un des meilleurs élèves en matière d’aménagement des forêts», a souligné le ministre des Eaux et Forêts, qui s’est par ailleurs réjoui du label «made in» Gabon en ce qui concerne le bois.

 «Le fait que ce soit le bois du Gabon transformé, c’est déjà un label. Dans cette opportunité d’affaires, nous sommes liés à un partenaire qui est Olam. C’est l’expression d’un accord convenu qui nous amène vers un label bois du Gabon essaimant bientôt les marchés mondiaux», s’est-il félicité. Un label qui devrait d’ailleurs être la grande attraction du Gabon Wood Show, du 20 au 21 juin à Libreville.

Cet évènement permettra de rassembler différents opérateurs dans la chaine de valeur du bois : les fabricants de machines, les producteurs de meubles, de contreplaqués ou de feuilles de placages du bois et les acheteurs. «Il s’agit de se focaliser sur le Gabon et sa filière bois qui durant les huit dernières années a connu une croissance exponentielle», a souligné l’administrateur général de la Zerp de Nkok. «Cela permettra à plus d’investisseurs à travers le monde, de venir s’installer au Gabon et participer à faire de notre pays un pôle d’industrialisation», a conclu Gabriel Ntougou.