L’ancien vice-recteur de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) a été réélu à la tête du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames).  

Le Pr. Bertrand Mbatchi au centre. © abidjan.net

Le Pr. Bertrand Mbatchi au centre. © abidjan.net

 

La 33ème session ordinaire du Conseil des ministres du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames) a connu son épilogue, le 6 mai dernier à Dakar. A l’issue de ce conclave, qui a duré deux jours, le secrétaire général a vu son mandat renouvelé par ses pairs. Bertrand Mbatchi est donc reparti pour cinq ans.

Le secrétariat général du Cames a pour mission d’animer la politique africaine en matière d’enseignement supérieur et de recherche. Il met en œuvre les décisions du conseil des ministres. «Notre programme général d’action reposera sur  des principes de continuité et de progrès dans le concert des institutions internationales de même vocation ; une volonté de bien servir avec une proximité affichée. En tant que cheville ouvrière du Conseil des ministres du Cames, en qualité de secrétaire général, nous serons amenés à animer les programmes statutaires adoptés en Conseil des ministres. Notre vision exécutive porte sur les programmes en cours et futurs, la gestion administrative et financière et le renforcement du partenariat institutionnel», a-t-il souligné sur le site de l’institution.

Les défis de Bertrand Mbatchi, pour les cinq prochaines années, conformément aux recommandations issues de la rencontre de Dakar, seront notamment  de relever les enjeux de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, développer l’offre numérique, mettre en place une stratégie de développement de la propriété intellectuelle et, renforcer les formations à distance. Il aura aussi à cœur de mettre en œuvre des curricula harmonisés dans les différents pays.

Pour rappel, Bertrand Mbatchi succédait en 2011 à Mamadou Moustapha Sall, qui est resté 11 ans durant à la tête du secrétariat du Cames. Agé de 58 ans, il est de nationalité gabonaise, marié et père de  trois enfants. Il a été durant plus d’une dizaine d’années, vice-recteur de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM).