A l’issue de l’audience du 15 octobre à Libreville, visant à examiner l’ordonnance du 12 octobre ayant abouti au report de l’élection à l’Ordre des avocats du Gabon, le président de chambre au Conseil d’Etat a fixé le délibéré de l’affaire au 18 octobre.

Les avocats du Gabon au sortir de l’audience au Conseil d’Etat, le 15 octobre 2018. © Gabonreview

 

Vivement attendu, le délibéré du juge de référé près du Conseil d’Etat sur l’élection à l’Ordre des avocats du Gabon interviendra finalement le 18 octobre. La décision a été rendue le 15 octobre à Libreville, à l’issue d’une audience au conseil d’Etat.

L’objet de l’audience était d’écouter les parties sur l’ordonnance du Conseil d’Etat du 12 octobre ayant conduit au report de l’assemblée élective de l’Ordre des avocats du Gabon, initialement prévue le 13 octobre. L’assemblée avait été repoussée sur la base d’une requête en «annulation d’heure à heure» introduite le 11 octobre par Gilbert Erangah, l’un des candidats.

Ayant été entendu en premier au cours de l’audience, Gilbert Erangah a dit fonder son recours sur «le fait qu’il n’ait pas reçu les lettres annonçant l’assemblée générale élective à temps, afin de déposer sa candidature en qualité de membre du conseil de l’Ordre». Par ailleurs, il dit n’avoir «été informé que le 4 octobre après un échange téléphonique avec le bâtonnier intérimaire chargé d’organiser l’élection après que ce dernier a rejeté sa candidature».

Un argumentaire rejeté par le bâtonnier intérimaire. Norbert Issialh a affirmé «avoir envoyé les mails à tous les personnes figurant dans la liste qui lui a été envoyée par le secrétariat du Barreau, étant entendu qu’il n’avait pas accès à la maison de l’avocat. Il se trouve juste que Gilbert Erangah ne figurait pas sur cette liste».

Après avoir entendu le plaidoyer des parties, ainsi que les propositions formulées par certaines interventions volontaires des avocats ayant pris part à l’audience pour une sortie de crise, le président de chambre au Conseil d’Etat a fixé le délibéré de l’affaire au 18 octobre.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga