La réduction des primes collectées a fortement impacté le chiffre d’affaires du secteur des assurances au 1er semestre 2018. Celui-ci s’est chiffré à 45,81 milliards de francs sur cette période, soit une baisse de 10,65% par rapport au premier semestre 2017.

Le chiffre d’affaires du secteur des assurances a baissé de 10,65% au 1er semestre 2018 par rapport à la même période en 2017. © i.f1g.fr

 

Le marché des assurances a connu un ralentissement au 1er semestre 2018, avec un chiffre d’affaires de 45,81 milliards de francs CFA sur cette période. Soit une baisse de 10,65% par rapport au premier semestre 2017. Selon la direction générale de l’Economie, «le secteur des assurances a été marqué par une nouvelle réduction des primes collectées, toutes branches confondues, conséquence du ralentissement du marché».

Au 1er semestre 2018, l’encours des primes au niveau de la branche «Non vie» a dégringolé, reflétant «l’évolution des produits à taux garanti». L’encours des primes «Non vie» s’est ainsi élevé à 36,31 milliards de francs sur cette période, en baisse de 11,98% par rapport au 1er trimestre 2017.

Une tendance baissière également observable dans la branche «Vie», où la collecte des primes s’est contractée de 5,19% par rapport au 1er semestre 2017. En 2018 à la même période, la collecte des primes sur cette branche s’est établie à 9,5 milliards de francs CFA. «Cette évolution résulte principalement du recul du volume des primes liés aux produits d’épargne et de santé», a expliqué la direction générale de l’Economie.

Elle note par ailleurs une «amélioration de l’encaissement concernant l’assurance Décès», avec une répartition des primes pour Ogar, Saham et Axa. Les trois compagnies représentant 70% du chiffre d’affaires du secteur. Selon les statistiques de la direction générale de l’Economie, la charge totale des sinistres réglés est également impactée par le repli dans le secteur des assurances.

Celle-ci s’est contractée de 1,12% dans la branche «Vie» au 1er semestre 2018. Soit 16,70 milliards de francs CFA, contre 16,89 au 1er semestre 2017. Un retrait beaucoup plus prononcé dans la branche «Non vie» où, au 1er semestre 2018, le montant des sinistres réglés s’est chiffré à 7,19 milliards de francs CFA, contre 10,36 milliards à la même période en 2017. Cette branche représente 79% des sinistres payés du secteur des assurances au 1er semestre 2018.