Du basket-ball, les «playoff» se déclinent désormais sous forme de slam au Gabon. La compétition initiée par la radio Urban FM et la structure évènementielle Yoka Com Event a été lancée le 7 avril à Libreville.

Sir Okoss (1er en partant de la droite) et Slam Master No (1er en partant de la gauche), en compagnie des premiers slammeurs sélectionnés le 7 avril 2018. © D.R.

 

Mister Will et Rhamses Senior, le 7 avril 2018, au Yoka Sports Bar (Libreville). © D.R.

Inédit au Gabon, «les playoff du slam» ont officiellement démarré le 7 avril à Libreville, au Yoka Sports Bar. Lancée deux semaines plus tôt sur Urban FM, par Sir Okoss (premier champion du Gabon de slam-poésie en 2006) et Slam Master No (double champion du Gabon en 2016 et 2017), la compétition réunit 32 poètes répartis en 2 poules de 16. Tous les samedis, jusqu’au 28 avril prochain, la compétition mettra aux prises les différents candidats, noté sur 30 points par un jury composé le jour-même. L’objectif est de faire affronter, en finale, les deux meilleurs des deux poules. Le champion remportera 500 000 francs, en plus d’autres avantages que les organisateurs gardent encore secrets.

Pour le premier tour du 7 avril, les compétiteurs, spécialisés aussi bien en poésie urbaine, poésie traditionnelle et poésie libre, ont su «faire rebondir les mots», en proposant chacun quatre textes. Les meilleurs se sont vite faits repérer. C’est notamment le cas de Tétanos (27/30), Mister Will (26/30), Rhamses Senior (25/30) et Callauwé (23/30).

Les slammeurs de la deuxième poule seront opposés le 14 avril prochain, avec les mêmes règles : cinq membres du jury choisis au pif, qui évalueront la gestuelle, la qualité des rimes, la prestance et le sens du poème déclamé.